« Tout le monde est très inquiet au club, nous ne savons pas quand nous serons payés »

Quel visage pour le Standard face à Westerlo ? : “Personne n’est venu me voir pour me dire qu’il ne voulait pas jouer”, assure Ivan Leko

L’entraîneur croate assure qu’il comprendrait très bien si l’un de ses joueurs ne souhaitait pas jouer vendredi soir compte tenu de la situation actuelle du club liégeois. Les joueurs principaux doivent être payés avant la fin de la semaine.

Ivan Leko. -Actualités photo




Par Jonas Bernard

Journaliste sportif, spécialiste du Standard de Liège
Publié le 08/05/2024 à 15h01

Le Standard reçoit Westerlo vendredi soir (20h45) dans le cadre des Playoffs européens mais le contexte actuel et l’absence d’enjeu sportif jettent une ombre sur cette rencontre. Officiellement, les salaires des joueurs devraient être payés cette semaine pour le mois d’avril mais que se passera-t-il si ce n’est pas le cas d’ici vendredi ? « J’ai demandé aux joueurs de me dire s’ils étaient « dedans » ou « dehors », assure Ivan Leko. « Il faut pouvoir garder la face mais je comprendrai mes joueurs s’ils me disent qu’ils ne sont pas prêts à jouer compte tenu de la situation. Jusqu’à présent, aucun joueur n’est venu me dire qu’il ne voulait pas jouer. Pour ma part, je veux donner tout ce que j’ai, terminer le travail et afficher un beau visage à la maison, devant nos familles et nos amis. J’ai dit aux joueurs qu’ils devaient penser à leur dignité et à ce maillot important. Laissez-les agir pour ne pas être accusés de tricherie. Mais je ne veux forcer personne. Ce qui se passera vendredi, victoire ou défaite, peu importe, mais nous jouerons avec des joueurs qui seront à 100 %.

Interrogé sur le mercato et l’interdiction de transfert annoncée pour le Standard, qui assure de son côté que les transferts de cet été ne seront pas impactés, Ivan Leko a été clair : « Le mercato ? Il nous faudra dix joueurs, puisque dix joueurs y vont ! (NDLR : il a donné un chiffre approximatif). J’ai besoin d’une nouvelle équipe. Pour être honnête, je ne suis que le coach, je n’ai pas les chiffres sous les yeux. Je ne pense pas être le seul à vouloir voir le Standard gagner à nouveau et monter au classement. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV En Islande, la faille de Grindavik recommence à cracher de la lave
NEXT Histoire intime pour un Soudan électrique