Des étudiants occupent le campus de l’ULB pour dénoncer le « génocide en cours à Gaza » (vidéo)

Des étudiants occupent le campus de l’ULB pour dénoncer le « génocide en cours à Gaza » (vidéo)
Des étudiants occupent le campus de l’ULB pour dénoncer le « génocide en cours à Gaza » (vidéo)

DDes étudiants occupent depuis mardi matin un bâtiment au Solbosch, à l’Université libre de Bruxelles. Leur objectif : dénoncer le « génocide en cours à Gaza » et appeler les autorités de l’ULB à rompre « immédiatement et sans équivoque toute forme de collaboration avec les institutions universitaires et les entreprises sionistes qui participent à l’oppression systématique du peuple palestinien ».

Dès 10h00, des drapeaux palestiniens et des groupes d’étudiants ont commencé à affluer vers la plaine K, en face du bâtiment B. C’est là qu’une centaine d’étudiants ont décidé de s’installer jusqu’à nouvel ordre. La mobilisation fait écho au mouvement d’occupation des universités partout dans le monde, notamment aux États-Unis.

“Après plus de sept mois de génocide et 76 ans de nakba ininterrompue, la communauté étudiante s’unit dans un mouvement de solidarité et de convergence”, a expliqué “l’université populaire de Bruxelles” dans un communiqué.

Le mouvement étudiant exige que les autorités de l’ULB « rompent immédiatement et sans équivoque toute forme de collaboration avec les institutions académiques et les entreprises sionistes qui participent à l’oppression systématique du peuple palestinien en Palestine ».

Lire aussi
Guerre Israël-Hamas : les troubles sur les campus américains atteignent un point de non-retour

Deux autres revendications s’ajoutent à la première, à savoir « la transparence sur tout lien de collaboration que l’université entretient avec Israël, ainsi que l’annulation immédiate de la visite de l’ancien ambassadeur d’Israël (en France, NDLR) – invité par le recteur de ULB, Annemie Schaus – sur notre campus lors d’une conférence le 3 juin», explique un étudiant de l’ULB.


BELGA.

« Alors que l’armée israélienne bombarde Rafah et se prépare à l’envahir, une répression intense s’abat sur les occupations de campus, notamment aux États-Unis et en France. Nous affirmons notre plein soutien à nos camarades et considérons la réaction des universités et des Etats occidentaux comme un acte de solidarité de ces derniers avec le projet colonial israélien », a souligné le mouvement étudiant.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV plus de deux fois le taux autorisé mesuré ici ! – .
NEXT Fin de l’alerte AMBER à Saint-Vallier