Giro 2024 – Jonathan Milan (Lidl-Trek) gagne au sprint, Tadej Pogacar reste en rose

Giro 2024 – Jonathan Milan (Lidl-Trek) gagne au sprint, Tadej Pogacar reste en rose
Giro 2024 – Jonathan Milan (Lidl-Trek) gagne au sprint, Tadej Pogacar reste en rose

Au-delà de Capo Mele, une vieille connaissance de Milan-San Remo, c’est Jonathan… Milan (Lidl-Trek) qui a signé la première victoire italienne de ce Giro à Andora. Cela aurait pu être le jour de Filippo Ganna (INEOS Grenadiers), brièvement présent dans la première échappée puis à l’attaque au pied de la dernière montée pour se lancer dans une poursuite (4km) que le pistard, repris à 500m, a fait pas pu parvenir à sa conclusion. Tadej Pogacar (UAE Emirates) n’a pas bougé cette fois. Une première sur ce 107ème Tour d’Italie, que le maillot rose mène toujours avec 46” d’avance sur Geraint Thomas (INEOS Grenadiers).

Quatre hommes constituaient l’échappée du jour sur ce parcours de 190 kilomètres au départ d’Acqui Terme. Filippo Ganna s’est toutefois rapidement relevé, ce qui a eu pour effet de calmer le peloton. Lilian Calmejane (Intermarché-Wanty), Francisco Muñoz (Polti Kometa) et Stefan de Bod (EF Education-EasyPost) avaient alors près de six minutes d’avance.

Le Français a marqué neuf points au classement de la montagne du Colle del Melogno (3ème catégorie) – la seule difficulté répertoriée, qui culminait à 1032 mètres mais loin de l’arrivée (102 km) – de quoi lui permettre de devancer Daniel Felipe Martinez à occupent la 2e place du classement de la montagne, à 19 unités du leader Pogacar. Il portera à nouveau la maglia azzurra de meilleur grimpeur mercredi, par procuration, puisque le Slovène reste vêtu de rose.

Deux chutes et un abandon pour Girmay

Calmejane a levé le drapeau blanc à son tour, alors que l’écart n’était que de trois minutes et que les chances d’aller au bout semblaient nulles. Effectuée sous la pluie, la longue descente pour rejoindre le bord de mer a été marquée par une chute massive. Ben O’Connor (Décathlon AG2R La Mondiale) et Biniam Girmay (Intermarché-Wanty) étaient notamment impliqués. Et ce dernier est tombé une seconde fois, quelques kilomètres plus loin, dans un virage glissant. C’était la fois de trop : l’Erythréen n’est pas parti. Il quitte ainsi le parcours du Giro, comme en 2022, où il avait dû abandonner après s’être attrapé dans l’œil le bouchon de la bouteille de champagne qui lui avait été offerte sur le podium de la 10e étape, qu’il avait remportée.

type="image/webp"> type="image/webp"> type="image/webp"> type="image/jpeg"> type="image/jpeg"> type="image/jpeg">>>>>>>

Deux chutes coup sur coup : Girmay est contraint à l’abandon

Ganna en mode poursuite

Devant, Muñoz et De Bod ont joué leur chance jusqu’au bout alors que le soleil revenait. Ce duo n’a été revu qu’au pied de Capo Mele, à 4km de l’arrivée, juste avant le départ de Ganna. On croyait que le double champion du monde de contre-la-montre et sextuple champion du monde de poursuite allait réussir sa tentative. Il avait 8″ d’avance au début de la descente. Mais la meute a fini par l’avaler.

Le sprint a été lancé par Christophe Laporte (Visma | Lease a Bike), mais sans succès pour son leader Olav Kooij (4e). Milan a eu le dernier mot, au lendemain de sa 2e place à Fossano, devant Kaden Groves (Alpecin-Deceuninck) et Phil Bauhaus (Bahrain-Victorious). Il s’agit de sa deuxième victoire d’étape sur le Giro, un an après son succès à San Salvo.

Au général, Pogacar conserve le maillot rose et ses 46″ d’avance sur Geraint Thomas (INEOS Grenadiers). En prenant un deuxième bonus au sprint intermédiaire de Savone, Cian Uijtdebroeks (Visma | Lease a Bike) dépasse Einer Rubio (Movistar ) pour occuper la 4e place, à 55″ du Slovène, à la veille d’une nouvelle étape favorable aux sprinteurs.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Lors de son investiture, Vladimir Poutine instaure une confrontation à long terme avec l’Occident
NEXT Protection du caribou des forêts et des montagnes