aucune trace de violence constatée dans la maison du couple

Mort de Laura à Tenerife, son mari Marc toujours introuvable : menaces, un intrus dans la maison et… un couteau dans la voiture

Alors que la police belge prend le contrôle de l’enquête, le mystère s’épaissit autour de la disparition de Marc et de la découverte du corps démembré de sa compagne Laura, à Tenerife.




Par RG

Publié le 05/05/2024 à 22h31

Le parquet fédéral belge a repris le volet belge de l’enquête sur la disparition d’un couple à Tenerife. A la demande des autorités espagnoles, un dossier a été ouvert auprès du parquet de Hal-Vilvorde. Après la découverte du corps sans vie de Laura Trappeniers, 66 ans, originaire d’Anderlecht, les faits ont été requalifiés en mort violente et l’affaire a donc été fédéralisée. Pour rappel, cette dame a été retrouvée la semaine dernière dans l’océan, un sac sur la tête et le corps partiellement démembré. Pour l’instant, il n’est pas prévu d’envoyer des enquêteurs belges à Tenerife. Mais si nécessaire, cela pourrait être envisagé, précise le parquet.

vidéos

Le couple vivait à Tenerife depuis plusieurs années. Laura Trappeniers et Marc Olbrechts ont été vus vivants pour la dernière fois le lundi 22 avril. Un avis de recherche a été émis deux jours plus tard. Le 27 avril, le corps gravement endommagé de Laura a été retrouvé dans l’eau. Marc, son compagnon, 71 ans, est toujours porté disparu.

Un couteau dans la voiture

Nos collègues de Het Laatste Nieuws se sont rendus à Tenerife, là où vivaient Laura et Marc. Des éléments inquiétants sont ressortis de leur enquête sur place. Premièrement, la disparition semble particulièrement soudaine et suscite des interrogations. Une porte extérieure de leur maison était grande ouverte, la lumière de la salle de bain était allumée, il y avait un verre de vin rouge sur la table avec un morceau de chocolat à côté. Le téléphone portable et les clés de Laura étaient toujours à l’intérieur de la maison. Cependant, leur voiture, une Opel Mokka bleu foncé, n’était plus devant la porte d’entrée. Elle n’a été retrouvée que samedi. Les portes étaient déverrouillées. Un couteau se trouvait à l’intérieur, ainsi que des lunettes de soleil et des vêtements.

La mort de Laura a été violente. Ce qui soulève mille questions. « Le mystère ne fait que croître », confirme Daniel, un Français de 65 ans, voisin et ami du couple. C’est lui qui a appelé le 112, mardi 23 avril, au lendemain de la disparition de ses voisins. « Entre 18 heures et 19 heures lundi soir, Marc et Laura étaient encore au cours de yoga dans le village vers lequel ils se rendaient à pied », raconte-t-il. «Mais je dois admettre que Laura était inquiète. Pendant le cours, elle a raconté à une amie qu’elle avait eu ce jour-là une étrange conversation avec un homme qui n’était apparemment pas originaire de l’île. Laura aurait été insultée et menacée. Elle ne voulait pas en dire grand-chose mais il était clair que cette histoire la tourmentait. »

Un intrus dans la maison

Selon plusieurs sources, cet homme, qui serait originaire d’Europe de l’Est, aurait annulé ce lundi une réservation dans la maison voisine de Marc et Laura. Maison louée par le couple. « La raison pour laquelle la location n’a pas eu lieu reste floue », précise Daniel. «Mais Laura avait peur que cet homme vienne cambrioler la maison. »

Impair. Ce jour-là, vers 21h30, l’alarme s’est soudainement déclenchée dans la maison du couple. Mais ni Marc ni Laura ne sont joignables. Le portable de Laura n’arrête pas de sonner, celui de Marc sonne aussitôt. Une caméra de surveillance a capté la scène : un homme a escaladé la clôture qui sépare le petit jardin de la rue. Puis la même personne apparaît et se promène rapidement dans la maison blanche du couple.

Lorsque l’homme aperçoit la caméra, il la saisit et tente de la détacher. Après quoi l’alarme, liée à la caméra, se déclenche. L’homme part aussitôt. Un peu plus tard, à 1 heure du matin, quelqu’un aurait de nouveau été aperçu dans la maison. Cette fois pendant sept minutes. « Les images des caméras sont désormais entre les mains de la police. On espère que ça donnera quelque chose», commente Daniel, lui-même interrogé par la police.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Sonos affronte Sony, Bose et d’autres avec son premier casque Bluetooth
NEXT Le Pérou devient le deuxième pays à sortir d’un programme de soutien du FMI