la vendetta des héritiers du Sea Breeze devant la justice

NARRATIF – Le procès du double assassinat à l’aéroport de Bastia, sur fond de guerre interne au sein de la bande corse, s’ouvre ce lundi à Aix-en-Provence. Seize prévenus sont poursuivis, dont un gardien de prison qui a reconnu avoir aidé les tueurs à accomplir leur travail.

Le plus étonnant dans cette affaire de vendetta typiquement corse, c’est que le personnage essentiel n’est ni un homme ni une jeune fille du maquis, mais un pinzuta sucre pur, responsable de l’administration pénitentiaire du continent. Une illustration de la formule de Nietzsche selon laquelle « la folie est quelque chose de rare chez l’individu ; c’est la règle pour les groupes, les partis, les peuples, les époques ». L’ancien gardien de prison fait partie des 16 prévenus jugés depuis lundi, devant la cour d’assises des Bouches-du-Rhône, pour leur implication dans l’assassinat de deux membres du banditisme grand insulaire, en décembre 2017, à l’aéroport de Bastia-Poretta.

A l’origine de cette affaire qui a inspiré le cinéma (« Borgo » de Stéphane Demoustier, sorti le 17 avril), c’était « La Brise ». Un gang – le Sea Breeze selon son titre complet – d’une ampleur redoutable, formé à la fin des années 1970 à Bastia par une poignée d’amis unis comme les doigts d’une main…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous en reste 91% à découvrir.

Voulez-vous en savoir plus?

Débloquez tous les objets immédiatement.

Déjà inscrit? Se connecter

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Quand les oiseaux construisent leurs nids avec des déchets
NEXT Gros coup de filet, 142 membres de la mafia calabraise arrêtés