Le trafic de cocaïne entre le Brésil et la Grèce déjoué à Tanger Med

Le trafic de cocaïne entre le Brésil et la Grèce déjoué à Tanger Med
Le trafic de cocaïne entre le Brésil et la Grèce déjoué à Tanger Med

Sacs de cocaïne saisis à Tanger Med. Crédit : DGSN

Le service préfectoral de la police judiciaire de Tanger a ouvert, dimanche, une information judiciaire, sous la direction du parquet compétent, pour déterminer les circonstances d’une tentative de trafic de cargaisons de cocaïne, dissimulées dans un conteneur de transport maritime en provenance d’un port. au Brésil à destination de la Grèce, apprend-on de Source sécuritaire.

Selon les premiers éléments de l’enquête, les autorités sécuritaires et douanières du port de Tanger Med ont reçu un avis d’une équipe technique qui examinait un conteneur avec une cargaison suspecte en provenance du Brésil, à la suite de quoi une fouille minutieuse a été effectuée, immédiatement, réalisée avec l’aide de l’équipe cynophile policière, qui a permis la saisie de 25 sacs contenant une substance blanche douteuse reliée à un système de positionnement par satellite (GPS), est-il indiqué.

Les premières expertises effectuées par le technicien de la police scientifique et technique ont démontré qu’il s’agissait de cocaïne, et que la cargaison saisie pesait environ 27,4 kg, précise la même Source, notant que des échantillons ont été envoyés au Laboratoire médico-légal national en vue d’en déterminer le niveau. de concentration.

Et de souligner que, parallèlement à l’information judiciaire menée dans le cadre de cette affaire, le Bureau Central National Interpol de Rabat relevant de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) était chargé d’activer les procédures de coopération internationale, avec le but de déterminer l’origine des cargaisons saisies, ainsi que d’identifier les personnes impliquées dans la tentative de trafic afin de les poursuivre en justice.

©️ Copyright Pulse Media. Tous droits réservés.
Reproduction et diffusion interdites (photocopies, intranet, web, messagerie, newsletters, outils de veille) sans autorisation écrite
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le suspect dit s’être senti « menacé » par la victime
NEXT L’absence de Biden en Suisse équivaudrait à «applaudir Poutine»