“La France n’est plus un grand pays”

EXCLUSIF – Il y a cinquante ans, le 19 mai 1974, Valéry Giscard d’Estaing devenait le troisième président du Ve République. Son épouse Anne-Aymone, qui fut première dame jusqu’en 1981, accepta exceptionnellement de lui confier Figaro Magazine souvenirs et vérités d’une vie au service de la France.

Les propos d’Anne-Aymone Giscard d’Estaing sont rares. L’ancienne première dame n’aime toujours pas être à la première place. Et pourtant, c’était bien le sien pendant sept ans. Exposée à une lumière qu’elle ne recherchait pas, Anne-Aymone s’est efforcée tout au long de cette période d’incarner le charme et l’élégance à la française, avec une rare distinction. Dans la lignée d’Yvonne de Gaulle et de Claude Pompidou, elle représentait une certaine idée de la France et de la manière de la servir. Moderne, elle fait installer un bureau à l’Élysée pour pouvoir travailler et préparer ses déplacements en province à la rencontre des Français. Elle a ouvert la voie à ceux qui lui ont succédé.

Sa règle de conduite semble avoir été inspirée par le célèbre “Jamais expliquer, ne jamais se plaindre”, cher à Elizabeth II. « Elle n’a peur de rien et elle a une grande force d’âme… » disait de son épouse, en 2015, Valéry Giscard d’Estaing à Frédéric Mitterrand, lors d’un entretien télévisé. La vie de quelqu’un qui n’aime rien…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous en reste 93% à découvrir.

Voulez-vous en savoir plus ?

Débloquez tous les objets immédiatement.

Déjà inscrit? Se connecter

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV l’ancien président du Standard sera fixé le 21 juin sur sa demande de remboursement d’un prêt
NEXT Ouverture lundi des nouveaux locaux d’injection de Riponne – rts.ch