Protection de la jeunesse | François Legault associe le comité de suivi du rapport Laurent au PQ

Protection de la jeunesse | François Legault associe le comité de suivi du rapport Laurent au PQ
Descriptive text here

Le premier ministre François Legault ne semble pas vouloir s’excuser au comité de suivi de la Commission Laurent, comme le lui demande Québec solidaire (QS). Il a associé jeudi matin ce comité au Parti québécois.


Publié à 11h38

Mis à jour à 12h23

Catherine Desautels

La Presse Canadienne

« Il n’y en a pas de comité de suivi officiel, at-il déclaré. Ni moi, ni le ministre, ni Régine Laurent, ont mis en place un comité de suivi. Ce sont des gens qui se sont autoproclamés comité de suivi, dont Martine Desjardins et Camil Bouchard qui sont, on le sait, proches du Parti québécois. »

M. Legault a réitéré que l’ex-commissaire Régine Laurent est satisfaite des progrès du gouvernement en s’appuyant sur sa lettre ouverte publiée dans les médias plus tôt cette semaine. « Moi, je fais confiance à Régine Laurent », répète-t-il.

Après des critiques de la part du comité de suivi de la Commission Laurent sur les actions du gouvernement en matière de protection de la jeunesse, M. Legault a discrédité mercredi le travail de ce comité. Québec solidaire lui demande de s’excuser.

La Commission spéciale sur les droits des enfants et la protection de la jeunesse (CSDEPJ) a publié mercredi matin son analyse de l’avancement des actions du gouvernement pour appliquer les recommandations du rapport Laurent, déposé il y a trois ans.

Le comité a fait état de lenteur, d’incohérences et de manque de transparence quant aux actions du gouvernement pour appliquer les pistes d’actions issues du rapport Laurent.

Selon le comité, une seule recommandation a été complétée par le ministère de la Santé et des Services sociaux et 30 % des sous-recommandations sont en cours. Le gouvernement affirme de son côté que 42 % des sous-recommandations sont en cours ou complétées.

Guillaume Cliche-Rivard, porte-parole de QS en matière de services sociaux, estime que M. Legault est « visiblement gêné par la note qu’il a reçue à son propre bulletin ».

En point de presse jeudi matin, M. Cliche-Rivard a souligné que le comité que M. Legault a attaqué mercredi est constitué d’une vingtaine d’experts. « Ce sont des experts qui suivent nos tout-petits, et aujourd’hui, je les comprendrais d’être furieux », at-il lâché.

« Avec tout le respect que je dois au premier ministre, je ne trouve pas que ça fait honneur à sa fonction, ce qu’il a dit hier au Salon bleu », a déploré le député solidaire.

M. Cliche-Rivard a également mis en lumière que cette semaine marque les cinq ans du décès de la fillette de Granby et que les députés ont adopté à l’unanimité mardi une motion pour souligner ce triste anniversaire. « On s’était dit : “Plus jamais.” Et, le lendemain, le lendemain de ça, le [premier ministre] se lève à la Chambre pour attaquer la crédibilité d’un comité d’experts qui défend les enfants les plus vulnérables de notre société », a-t-il dénoncé.

Québec solidaire demandera au premier ministre en Chambre de s’excuser et de reconnaître qu’il est allé trop loin.

Le ministre responsable des Services sociaux, Lionel Carmant, a fait part de son intention de rencontrer le comité de suivi. M. Cliche-Rivard estime que M. Legault devrait se joindre à cette rencontre pour entendre ce que les experts ont à dire.

Le contenu sur la santé de la Presse Canadienne est financé grâce à un partenariat avec l’Association médicale canadienne. La Presse Canadienne est seule responsable des choix éditoriaux.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Ce magnifique vélo électrique ultra léger est à un prix inédit pour le début de l’été
NEXT Blessé, Denis Zakaria est incertain pour l’Euro