Guerre en Ukraine | Les États-Unis accusent la Russie d’utiliser un agent chimique

Guerre en Ukraine | Les États-Unis accusent la Russie d’utiliser un agent chimique
Descriptive text here

(Washington) Les États-Unis accusent la Russie d’utiliser un agent chimique, la chloropicrine, contre les forces ukrainiennes, en violation de la Convention sur les armes chimiques (CIWC), selon un communiqué mercredi du département d’État.

De plus, la Russie utilise des agents anti-émeutes comme « méthode de guerre en Ukraine, également en violation de la convention », ajoute la diplomatie américaine dans ce texte.

“L’utilisation de ces produits chimiques n’est pas un incident isolé et est probablement motivée par le désir des forces russes de déloger les forces ukrainiennes des positions fortifiées et de réaliser des avancées tactiques sur le champ de bataille”, a écrit le ministère de la Défense. ‘État.

Dans le même temps, Washington a annoncé mercredi une nouvelle vague de sanctions visant des entreprises ou des individus russes ou étrangers accusés de participer à l’effort de guerre russe lors de l’invasion de l’Ukraine.

Outre les entreprises de défense russes, ainsi que les entités chinoises, ces sanctions concernent également plusieurs unités de recherche et entreprises impliquées dans les programmes russes d’armes chimiques et biologiques.

“Le mépris persistant de la Russie pour ses obligations au titre du CIAC est cohérent avec les opérations visant à empoisonner Alexeï Navalny, Sergueï et Ioulia Skripal avec des agents neurotoxiques de type Novitchok”, poursuit le département. d’État.

Alexeï Navalny, ancien opposant au président russe Vladimir Poutine, est décédé le 16 février, victime d’un grave empoisonnement qu’il attribue au Kremlin.

L’ancien agent double russe Sergueï Skripal et sa fille Ioulia Skripal ont été empoisonnés en Angleterre en 2018.

La Russie a déclaré qu’elle ne possédait plus d’arsenal chimique militaire, mais le pays fait face à des pressions pour plus de transparence sur l’utilisation des armes toxiques dont elle est accusée.

Selon les National Institutes of Health (NIH), la chloropicrine est un produit chimique utilisé comme agent de guerre et pesticide et, s’il est inhalé, il présente un risque pour la santé.

« Contournement » des sanctions

“Les sanctions prises aujourd’hui visent à perturber et affaiblir davantage l’effort de guerre russe en s’attaquant à son industrie militaire de base et aux réseaux de contournement (des sanctions existantes, ndlr) qui l’aident à s’approvisionner”, a déclaré la secrétaire américaine au Trésor, Janet. Yellen, citée dans un communiqué.

Parmi les entreprises étrangères visées, seize sont chinoises ou hongkongaises, la plupart accusées d’aider la Russie à fournir des composants normalement interdits, mais aussi, pour deux d’entre elles, d’avoir procuré les matériaux nécessaires à la production de munitions.

Les sanctions concernent des entreprises de cinq autres pays : les Émirats arabes unis, la Turquie et l’Azerbaïdjan, ainsi que deux membres de l’Union européenne, la Belgique et la Slovaquie.

Une centaine d’entreprises russes, parmi plus de 200 également ciblées, opèrent spécifiquement dans les secteurs de la défense, des transports ou de la technologie.

Enfin, les sanctions concernent également les infrastructures gazières et pétrolières russes, alors que Moscou cherche à développer celles qui lui permettraient d’exporter plus facilement ses hydrocarbures, notamment vers la Chine. Ces exportations sont actuellement réalisées par des pétroliers ou des méthaniers, faute de suffisamment d’oléoducs et de gazoducs à l’est.

Ces sanctions prévoient notamment le gel des avoirs des entreprises ou individus ciblés et présents aux Etats-Unis, ainsi que l’interdiction aux entités ou citoyens américains de faire des affaires avec les cibles des sanctions.

Les membres du G7 ainsi que l’UE et plusieurs pays proches, comme l’Australie et la Corée du Sud, ont accru les sanctions contre la Russie depuis le déclenchement de l’invasion de l’Ukraine en février 2022.

Les dernières sanctions ont particulièrement visé le secteur minier, notamment l’aluminium, le cuivre et le nickel, dont l’importation aux États-Unis et au Royaume-Uni est désormais interdite.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Quels sont ces objets insolites abandonnés ou perdus dans l’espace par les humains ? – .
NEXT La médisance, une habitude néfaste