“Il y avait sûrement un peu de nervosité de notre côté”, avoue Bertschy – rts.ch – .

--

Les visages suisses étaient forcément hagards en zone mixte après cette nouvelle défaite mortifère de la Suisse contre l’Allemagne (3-1) en quart de finale de la Coupe du monde à Riga. La frustration et la déception étaient donc au cœur de toutes les déclarations des membres de l’équipe nationale.

CHRISTOPHE BERTSCHY (attaquant de Suisse) : La malédiction continue, mais pas seulement contre l’Allemagne. Nous échouons en quart de finale pour la 4ème année consécutive… Il faut trouver un moyen d’aller plus loin pour la prochaine fois. Juste après le match, on a du mal à trouver les mots. C’est extrêmement frustrant. Nous nous sommes préparés pendant 4 semaines pour arriver à ce moment. On se donne à fond tous les jours, on récupère bien après les rencontres, on fait tout bien. C’est extrêmement ch… Il y avait sûrement une petite nervosité de notre côté, peut-être. Mais même dans ces conditions, la qualité de nos joueurs aurait dû nous permettre de gagner.

GAËTAN HAAS (attaquant de la Suisse) : J’ai vécu les quarts de finale, j’avais confiance en nous… A mon avis, nous étions prêts. Mais nous avons encore merdé. On a encore pris trop de penaltys, surtout en deuxième mi-temps. A ce niveau, nous ne pouvons pas nous le permettre. Et notre avantage numérique n’a pas fonctionné. Cependant, c’est à ce stade du tournoi que nous avons besoin de buts en avantage numérique. Les mots me manquent… De toute façon, c’est trop tard, on a encore perdu. Les coupables, c’est nous, les joueurs. Nous ne pouvons que nous en vouloir. On a fait à peu près tout pendant la phase de groupes…

On avait tendance à chercher systématiquement la passe parfaite

Nino Niederreiter

NINO NIEDERREITER (Attaquant suisse) : Nous n’étions tout simplement pas assez bons. Après la sortie de Moritz Seider (rouge : expulsé pour le match à la 31e minute), nous avons eu nos chances. Mais nous avons perdu patience. Et nous avions tendance à rechercher systématiquement la passe parfaite. Les Allemands ont tiré davantage, sans se poser de questions. On ne peut pas se permettre d’encaisser un but quand on est à 5 contre 4.

Robert Mayer (gardien suisse) : Je ne sais pas quoi dire, la déception est énorme en ce moment. Les Allemands savaient être plus dangereux que nous…

Je suis aussi déçu de moi

patrick pêcheur

Patrick Fisher (Sélectionneur de la Suisse) : Notre début de match n’a pas été idéal, on leur a donné 2 buts stupides, surtout le 1-0. Je suis très déçu pour tout le monde, moi aussi. Je n’ai pas trouvé le défilé. Notre jeu de puissance a été bon pendant ce tournoi, mais pas aujourd’hui. Nous étions cool cependant.

---

Notre victoire est méritée

Mathias Niederberg

HAROLD KREIS (Sélectionneur de l’Allemagne) : Nous avons été sous pression pendant un certain temps. Nous avons dû gagner un 5e match de suite pour survivre, après avoir perdu nos 3 premiers matchs (rouge : dans le groupe A à Tampere). Nous avons donc pu tenir notre rythme face à la Suisse.

MATHIAS NIEDERBERGER (Gardien de but allemand) : Nous avons bien joué, tant en défense qu’en attaque. Notre victoire est méritée. Nous avons eu un mauvais départ jusqu’au 1-0. Mais comme c’était notre premier match à Riga dans cette Coupe du monde, il fallait prendre nos marques dans cette patinoire. Nous nous attendions à ce qu’ils exercent une forte pression d’entrée, mais nous avons tenu bon. Notre équipe se déplace de manière compacte, et cela les a dérangés.

De Riga, Michaël Taillard

Lire aussi : terrible déception pour la Suisse, sortie par l’Allemagne en quarts

Kastner transperce Mayer, Peterka gèle les espoirs suisses, Sturm enfonce le clou

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

---

NEXT Logitech complète sa gamme avec le MX Keys S Combo – .