Alberto Fernández a clôturé le VII Sommet CELAC

Alberto Fernández a clôturé le VII Sommet CELAC
Alberto Fernández a clôturé le VII Sommet CELAC
--

Défi pour Alberto

Alberto Fernández se concentrera sur l’accomplissement de toutes les activités correspondant à son rôle de président pro tempore de la CELAC. Le président n’assistera pas, pour le moment, à autres points à l’ordre du jour et réclamations telles que la grâce de Milagro Sala ou la destitution de la Cour suprêmequi a déjà fixé une date pour son traitement à la Chambre des députés.

Il est prévu qu’en plus de celles confirmées, une autre série de réunions bilatérales aura lieu avec des dirigeants qui participeront au Sommet, auquel participeront des chefs d’État, des ministres des Affaires étrangères et des représentants des 33 pays membres.

Une grande partie du travail d’Alberto Fernández en tant que président de la CELAC sera basée dans sa relation avec le Brésil, pays qui rejoint la communauté. Le président brésilien est arrivé en Argentine ce dimanche et a prévu diverses activités jusqu’à la tenue du sommet.

Lundi, à 10h30, Lula offrira la traditionnelle offrande florale au libérateur général San Martín, sur la place du même nom, puis se rendra à la maison du gouvernement, où il tiendra une réunion avec Alberto Fernández.

---

Ensuite, dans la salle blanche, ils signeront, avec des ministres de différents portefeuilles, des accords de coopération dans Souveraineté énergétique et intégration financière, défense, santé, science, technologie et innovation, et coopération antarctique.

Les deux présidents devraient tenir une conférence de presse conjointe pour communiquer les bases des accords signés. “Il n’a jamais été possible de parvenir à une déclaration commune sur autant de questions coïncidentes”, a déclaré l’ambassadeur d’Argentine au Brésil, Daniel Scioli.

Tags: Alberto Fernández clôturé VII Sommet CELAC

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

---

NEXT La proposition d’Ibáñez pour une nouvelle coalition qui a déclenché la colère du parti au pouvoir