L’accalmie nucléaire en France inquiète Berlin

L’accalmie nucléaire en France inquiète Berlin
L’accalmie nucléaire en France inquiète Berlin
--
  1. Page d’accueil
  2. politique

Établi: 23/09/2022, 07h42

Diviser

En France, pays nucléaire, tant de centrales sont à l’arrêt que le manque d’électricité est également suivi avec inquiétude à Berlin. © Christophe Karaba/EPA/dpa

En France, pays nucléaire, tant de centrales sont à l’arrêt que le manque d’électricité est également suivi avec inquiétude à Berlin. Paris appelle à la solidarité avec l’Allemagne pour passer l’hiver.

Paris – L’énergie nucléaire fait partie de l’image de soi de la France, mais des rangées de réacteurs qui ont été arrêtés pour maintenance posent désormais au pays un sérieux problème d’approvisionnement juste avant la crise de l’hiver.

Alors qu’il y a des appels à l’économie à la population, combinés à l’avertissement qu’il n’y a pas de risque de black-out, le gouvernement fait pression sur la société d’électricité majoritaire EDF pour remettre les centrales nucléaires sur le réseau le plus rapidement possible. Paris cherche également à s’associer à Berlin pour surmonter conjointement les goulots d’étranglement de l’électricité et du gaz. A la frontière avec la Sarre, la France va également remettre en service la semaine prochaine une centrale électrique au charbon.

Pour expliquer le fait que – à la date de jeudi – 28 des 56 centrales étaient à l’arrêt, EDF cite un report de maintenance lors de la crise du Corona et des problèmes de corrosion, pour lesquels 13 réacteurs sont actuellement contrôlés. Le parc de centrales vieillissant nécessite également une maintenance plus complexe ; contrairement à ce qui était initialement prévu, les réacteurs doivent désormais rester connectés au réseau pendant plus de 40 ans.

Cependant, une étude externe à EDF cite également “de nombreux facteurs d’inefficacité” comme raison des longues périodes de maintenance. Les raisons sont par exemple la réglementation et le droit du travail, c’est pourquoi l’entretien des pieux en France prend beaucoup plus de temps qu’à l’étranger. Comme l’a dit un expert au journal “Le Figaro”, une centrale électrique aux USA est immobilisée pendant 30 jours pour maintenance, en France cela prend 70 à 119 jours. Cependant, les travaux de maintenance complexes ne sont souvent pas comparables.

---

La production d’électricité nucléaire au plus bas historique en France

En conséquence, la production d’électricité nucléaire française a atteint un niveau historiquement bas en ce moment, coûtant des milliards à EDF et posant au pays un problème d’électricité avant la crise de l’hiver. Depuis plusieurs mois, la France importe plus d’électricité que d’habitude depuis l’Allemagne. “Nous avons besoin de la solidarité européenne”, a reconnu jeudi le président Emmanuel Macron, en prévision de l’hiver. La France exportera du gaz vers l’Allemagne et en importera de l’électricité. Pour cela, il faudrait éliminer les goulots d’étranglement capacitaires du réseau électrique transfrontalier, a insisté la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher dans une lettre au ministre fédéral de l’Économie Robert Habeck (Verts) il y a quelques jours, comme le rapporte « Le Figaro ». .

Comme l’a souligné Pannier-Runacher, EDF s’est engagé à remettre en service le plus de réacteurs possible d’ici l’hiver, mais EDF ne présente pas de calendrier pour cela. L’exploitant de la centrale électrique a des raisons de relancer la politique. Parce qu’il y a des années, et d’abord aussi pendant le premier mandat du président Emmanuel Macron, le soutien et la volonté d’investir dans le nucléaire ont tremblé. Cela est également considéré comme une raison de la pénurie de travailleurs qualifiés dans le secteur de l’énergie nucléaire, que l’étude identifie également comme un problème. On dit qu’une centaine de spécialistes du constructeur américain de centrales électriques Westinghouse vont désormais aider à la maintenance des centrales nucléaires françaises.

Macron insiste désormais sur la mise en œuvre rapide du plan qu’il a présenté en février pour une renaissance du nucléaire français. Aucune pile ne devrait être fermée tant que cela sera techniquement possible, six à huit nouvelles piles devraient être construites et la société énergétique EDF devrait être à nouveau entièrement nationalisée, a-t-il déclaré jeudi. Parallèlement, une offensive de formation devrait être lancée afin de disposer à nouveau d’effectifs suffisants, autant de mesures qui ne remédieront pas à la pénurie actuelle d’électricité.

Berlin surveille de près la situation en France

La situation en France est également observée de très près en Allemagne. Il n’a pas encore été décidé si le gouvernement fédéral laissera deux des trois centrales nucléaires encore actives connectées au réseau pour assurer l’alimentation électrique. Les lumières doivent s’éteindre le 31 décembre de cette année. L’attaque de la Russie contre l’Ukraine et l’aggravation de la situation sur le marché de l’énergie qui en a résulté ont ébranlé la date fixée pour la sortie du nucléaire allemand.

Deux des trois centrales nucléaires pourraient-elles rester en service jusqu’à la mi-avril 2023 ? Cela dépend aussi dans une large mesure de la performance des centrales nucléaires en France, affirment les ministres fédéraux écologistes responsables du climat et de l’environnement, Robert Habeck et Steffi Lemke. Selon l’état actuel, le gouvernement fédéral veut prendre la décision finale sur une réserve d’urgence pour les centrales nucléaires en novembre. Reste à savoir si cela restera le cas. Dans l’un des deux “réacteurs d’urgence”, il y a déjà un besoin de réparations. dpa

Tags: Laccalmie nucléaire France inquiète Berlin

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

---

PREV Monsieur le Président, renverseriez-vous un gouvernement ?
NEXT Il portait un fusil de chasse et a été arrêté à El Pao