Camera Obscura – Regardez vers l’Est, regardez vers l’Ouest – .

Camera Obscura – Regardez vers l’Est, regardez vers l’Ouest – .
Descriptive text here

Après plus de dix ans d’absence, ce groupe incontournable de la pop écossaise revient avec un sixième album plein de perfection et d’émotion. Avec ses claviers hantés par Carey Lander, membre du groupe tragiquement décédé en 2015, Camera Obscura revient et on les accueille à bras ouverts de vieux amis qu’on avait perdus de vue.

Dès les premiers accords, on retrouve ce son vaporeux et la voix incomparable de Tracyann Campbell qui nous a bercé sur tant d’albums. Leur musique nous transporte immédiatement dans ce cocon pas si obscur, dans lequel on se retrouve à chaque fois que l’on écoute leurs albums ou leurs concerts. Et autant le dire tout de suite, la pop écossaise atteint son apogée sur ce beau et touchant disque d’un groupe qui semble renaître de ses cendres à son apogée. Cette voix pleine de relâchement, plaintive et assurée à la fois, revient comme l’une des références de la musique britannique. Une sensibilité unique qui nous déchire immédiatement le cœur sur ces morceaux où les claviers et le chant deviennent mélancoliques, comme marqués par une tristesse inconsolable. Et pourtant la joie et les refrains efficaces à chanter à pleins poumons sont aussi au rendez-vous. Une guitare clean, des synthés vintage plus présents, des déviations vers le folk et l’Americana, Camera Obscura explore de nouvelles avenues tout en conservant l’essentiel.

Impression Liberté lance le slow dancing avec ce refrain qui s’envole dans les nuages ​​et cette guitare électrique claire qui parvient à dissoner le tout juste assez pour garder la gentillesse. Les singles se succèdent comme autant de pépites, avec des messages forts comme sur Nous allons réussir dans un monde d’hommes, enchantement doux-amer qui affirme son féminisme. Un délicieux psychédélisme apparaît sur Grand amour ou bien l’influence d’outre-Atlantique refait surface. Le romantisme s’exprime dans des ballades comme Seulement un rêve, qui semble invoquer Carey Lander avec des paroles sur l’absence et le manque. Comme Somnambulismerempli de couleurs mais aussi de noirceur avec des notes de piano empreintes d’une tristesse inconsolable. Sucre d’Amande est du même acabit, comme une déclaration d’amour avant l’éternité avec cette voix voilée qui nous apporte une larme de ses textes « Sugar-coatated Almond as gray as Glasgow skies ».

Regardez vers l’Est, regardez vers l’Ouest est un disque rempli d’émotions fortes, à écouter allongé au soleil et dans la joie. Cet album très personnel a mis dix ans à émerger pour atteindre une sorte de perfection avec des titres tous plus beaux les uns que les autres. Cela restera comme un grand moment de la pop écossaise dans les années 2020. Quant à nous, nous disons « c’était tellement bon ». » dès la première écoute complète. Oui, c’était le cas, et nous l’espérons depuis longtemps.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV ce message sur fond noir publié par Lolita Séchan après le mariage de son père avec Cerise
NEXT «Je remercie le ciel d’être en vie»