Beauvais. Avec 3,5 grammes d’alcool dans le sang, il s’en prend à une femme qui l’a insulté.

Beauvais. Avec 3,5 grammes d’alcool dans le sang, il s’en prend à une femme qui l’a insulté.
Beauvais. Avec 3,5 grammes d’alcool dans le sang, il s’en prend à une femme qui l’a insulté.
Selon la victime, le prévenu était sur elle avec ses deux pieds. – Photo d’illustration : Anete Lusina / pexels.com

Mercredi 10 juillet, Morgan Cuvillier, 31 ansa été présenté en comparution immédiate au tribunal de Beauvais (Oise) pour violences récidivistes.

Deux jours plus tôt, le lundi 8 juillet, il était retourné chez un ami qui l’hébergeait chez lui, à Beauvais.En arrivant, il découvre la présence d’un autre homme et d’une femme qui, selon lui, ont commencé à l’insulter dès qu’il s’est assis.Elle m’insulte, je ne sais pas pourquoi, l’homme se confie au président. Ils étaient très ivres. Je lui ai donné une tape dans le cou.»

« Il était sur ma tête avec ses deux pieds. »

La victime s’approche du bar, œil gauche gonflé : «Il m’a giflé et m’a donné des coups de pied. Il m’a attaqué sans relâche. Mon ami lui a demandé d’arrêter mais il a continué : il était sur ma tête avec ses deux pieds. Je le connais de vue. Je ne me souviens pas des insultes… Mais si les gens disent ça, c’est que ça doit être vrai. Je ne sais pas pourquoi je m’énerve souvent. Je prends des médicaments qui ne font pas bon ménage avec l’alcool et j’avais bu beaucoup de bière avant de venir, puis je suis passé à la vodka… Je deviens parfois violent si quelqu’un m’attaque

3,5 grammes pour lui, 3,26 pour elle

Son taux d’alcoolémie a été établi à 3,26 grammes d’alcool par litre lors de son examen à l’hôpital de Beauvais qui lui a donné une incapacité totale à sept jours. Ce taux n’est pas loin de celui du défendeur : 3,50 grammes d’alcool par litre de sang.

Le procureur risque une question à l’accusé : «Pensez-vous que votre réponse aux insultes qu’elle a proférées était proportionnée ?” Il reconnait : “peut-être un peu trop

Un récidiviste

Avec un casier judiciaire qui comprend déjà quatre condamnations pour violencesMorgan Cuvillier est dans un état de récidive. Il est sous séjour probatoire qu’il ne suive pas trop: trois absences sur cinq convocations, le juge d’application a partiellement révoqué sa peine avec sursis jusqu’à cinq mois. Ce dernier demande que le mois restant soit également révoqué.

Donc c’était un consommation massive d’alcool de tous les participants à cette soirée. Pour le procureur, «Ce qui s’est passé est difficile à comprendre jusqu’à ce qu’on voie le visage de la victime qui est tombée à la renverse sous les gifles et sur laquelle il s’est mis en colère en lui donnant des coups de pied au visage. Il doit saisir les mains que la justice lui tend. S’il ne les saisit pas, il reviendra devant le tribunal.« Il demande une peine de douze mois de prisondont quatre étaient en probation avec obligations de traitement et interdiction de rencontrer la victime.

Un séjour en détention

L’avocat de la défense est également choqué par le visage de la victime : «tout est reconnu, même la disproportion de sa réaction. Le sort du soir était figé ! Ils sont connus pour leur alcoolisme. Quand ce n’est pas sur la place du marché, c’est chez eux. Il a besoin de soutien, c’est un personnage fragile qui a eu une enfance difficile, qui a été témoin de la violence de ses parents sur fond d’alcool.« Elle demande au tribunal de réduire la partie fixe de la peine et surtout de ne pas ordonner le maintien en détention.

Le tribunal a estimé qu’une suspension probatoire ne servirait à rien au vu des résultats de ceux dont il avait déjà bénéficié. Il a donc été condamné à huit mois de prison auquel s’ajoute le mois restant de la peine avec sursis révoquée par le juge d’application des peines. L’affaire est renvoyée sur les intérêts civils le 20 novembre.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le parcours et le profil de l’étape du jour (13ème) entre Agen et Pau – .
NEXT un couteau sommelier de collection par Albert Bichot – .