« 60 euros, c’est raisonnable », les fêtards vantent le camping – .

« 60 euros, c’est raisonnable », les fêtards vantent le camping – .
« 60 euros, c’est raisonnable », les fêtards vantent le camping – .

Située à proximité du cœur du festival, la zone de camping compte un peu plus de 1 000 emplacements pour planter sa tente. Pour s’assurer une place, la Ville de Bayonne avait mis en place un système de préinscription. « Nous avons réservé à l’avance avec un ami, et heureusement, car c’est parti vite ! » confie Hugo, venu de la région parisienne.

En quelques semaines, les préinscriptions étaient complètes. Alors pour les retardataires, il ne reste plus qu’à croiser les doigts. « On voulait réserver à l’avance mais c’était déjà complet ! Du coup, quand on est arrivés ce matin, on était stressés. On avait peur d’entendre qu’on ne pourrait pas entrer. Et on n’avait pas vraiment de plan B », rigole Caroline.

Pour l’heure, il reste des places. Mais il n’est pas certain que les fêtards du week-end aient la même chance. « Vendredi sera la journée la plus importante, on attend un peu plus de 300 tentes supplémentaires sur le site », explique Claudie Somera, la responsable du camping des Fêtes à la mairie de Bayonne. Donc si vous n’avez pas réservé à l’avance, c’est le premier arrivé, premier servi.

Ce jeudi, le camping avait déjà accueilli plus de 700 tentes, soit environ 1.760 personnes.

Augmentation du prix

Cette année, le prix pour y dormir a légèrement augmenté. Environ 13 % de plus que l’année dernière. Pour un emplacement, il faut payer un forfait de 60 euros pour une tente d’une ou deux personnes si l’on souhaite passer les six nuits du mardi au dimanche, ou un forfait de 42 euros pour trois nuits à partir du vendredi. Et les douches sur place sont disponibles à partir de deux euros.

La ville propose la location de batteries externes, de casiers sécurisés, ainsi que des kits campeurs (tente, sac de couchage, matelas gonflable, lampe de poche, pompe). Mais la plupart du temps, c’est le système D et l’improvisation qui l’emportent… Même si la question du budget n’est pas dissuasive pour les campeurs vacanciers. « 60 euros pour autant de jours, on ne trouve ça nulle part ailleurs, c’est vraiment raisonnable », commente César. « Rapport qualité/prix et distance du lieu, c’est assez imbattable », ajoute son ami Lancelot.

Le responsable du service l’avoue : « C’est beaucoup plus calme que les autres années, il n’y a pas de comparaison. » L’édition 2024 est particulière : dates avancées, chevauchement avec la fête de Pampelune, les Jeux olympiques… Mais cela n’a pas empêché les campeurs d’être présents : « C’est l’esprit de fête de Bayonne, on ne pouvait pas rater ça ! », raconte Noah, sa tente tout juste montée.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV le programme complet sur le Bassin – .
NEXT Non, avoir un travail qui a du sens ne signifie pas réduire son salaire de moitié ! – .