Le Cinquante-huit à Nevers compose sa carte avec des producteurs – .

Le Cinquante-huit à Nevers compose sa carte avec des producteurs – .
Le Cinquante-huit à Nevers compose sa carte avec des producteurs – .

Ouvert en mai dernier, le Cinquante-huit de Nevers a choisi de mettre en valeur les produits du terroir autour de Nevers en s’adressant à des producteurs situés dans un rayon de 58 km autour de la cité ducale. Un pari audacieux né de la rencontre entre deux passionnés.

Le Cinquante-huit. Ce ne pouvait être qu’un clin d’œil. Mais derrière le nom du nouveau restaurant de la rue des Boucheries à Nevers, il y a bien plus que cela. Tout a commencé par une rencontre entre Charles Desmarquoy et Jean-Guillaume Rupin. Après cinq années d’expérience chez un traiteur en région parisienne, travaillant avec des chefs réfugiés du monde entier, Charles est devenu traiteur itinérant avec l’envie de proposer une cuisine de saison à partir de produits provenant directement du producteur.

Quant à Jean-Guillaume, il a commencé par faire ses armes auprès de grands chefs avant de partir trois ans en Amérique du Sud. De retour en France, le jeune chef a souhaité ouvrir son propre restaurant gastronomique, axé sur une cuisine « gastronomique ».une cuisine saine, avec la bonne matière grasse, le bon sel et une cuisson à basse température qui respecte la qualité nutritionnelle du produit“.

Producteurs situés dans un rayon de 58 km autour de Nevers

C’est en partageant leurs aventures respectives sur les réseaux sociaux qu’ils se sont rencontrés et ont découvert qu’ils avaient une vision commune de la cuisine. Les liens de Charles avec Nevers les ont conduits à Nevers, où ils ont ouvert en mai dernier.

L’originalité du Cinquante-huit réside dans le fait que 80% de ce qui compose l’assiette provient de producteurs situés dans un rayon de moins de 58 km de la cité ducale, comme la ferme de Sornay à Mars-sur-Allier pour le bœuf, le porc, le poulet et la charcuterie, la Baratte ABio à Nevers pour les légumes et le pain du Fournil Saint-Arigle.Les seules exceptions sont le vin et les épices. Ici nous faisons appel à un importateur d’épices sauvages et biologiques provenant d’exploitations à taille humaine, sans mécanisation.“, précisent-ils.

Jean-Guillaume Rupin (à gauche) et Charles Desmarquoy (à droite), les deux fondateurs de Cinquante-huit / Photo de Romain Liger pour Koikispass

Une offre cantine en semaine et un menu surprise le week-end

En semaine, Charles, en salle, et Jean-Guillaume, derrière ses fourneaux, concoctent une offre « cantine » avec une carte abordable et des plats qui changent fréquemment. Dans chaque assiette, une touche d’originalité »crée la surprise avec des légumes fermentés par nos soins, des épices rares ou encore l’utilisation d’aliments sauvages comme la renouée du Japon», décrit Jean-Guillaume.

Le week-end, place à la fantaisie.Le menu devient un événement. On veut s’amuser et surprendre, disent-ils. Les gens découvrent des thématiques différentes, par exemple autour de la cuisine du monde ou du partage. L’idée est de sortir du quotidien et que les clients vivent une expérience. On communique le thème quelques jours avant le week-end via les réseaux sociaux.”

Chez Cinquante-huit, vous ne trouverez pas d’eau en bouteille ni de fruits venus de l’autre bout du monde. De plus, Jean-Guillaume et Charles fabriquent eux-mêmes leur kombucha, leur kéfir et leur hydromel et mettent en conserve leurs propres produits lorsque les légumes poussent en abondance en été. Avec Cinquante-huit, on peut dire que Nevers a tiré le bon numéro.

Isabelle Dany

Informations pratiques :
Le Cinquante-huit, 8, rue des boucheries, Nevers. Ouvert le midi du lundi au samedi et le vendredi et le samedi soir. Fermé le dimanche. En semaine : entrée/plat : 20 €, entrée/plat/dessert : 23 €, entrée, plat, fromage, dessert : 26 €. Menu enfant : demi-portion = moitié prix. Le week-end, les prix varient en fonction de la saison.
la formule. Tél.: 03 86 71 94 17

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV brefs affrontements lors de la manifestation – .
NEXT des paroissiens jumelés ? – Portail catholique suisse – .