Le programme DÉPART qui a remplacé FAIR n’est pas à la hauteur des promesses faites par Québec – .

Le programme DÉPART qui a remplacé FAIR n’est pas à la hauteur des promesses faites par Québec – .
Le programme DÉPART qui a remplacé FAIR n’est pas à la hauteur des promesses faites par Québec – .

Le Québec n’a pas tenu sa promesse de maintenir les acquis du Fonds d’aide aux initiatives régionales, FAIR, dans le nouveau programme DÉPART lancé l’automne dernier.

C’est ce qu’a indiqué Mathieu Lapointe, président de la Table des préfets de la Gaspésie, après une analyse des projets qui ont été retenus pour l’exercice en cours.

Le programme de développement économique pour aider à la revitalisation des territoires, DÉPART, a été lancé avec une enveloppe de 75 millions de dollars d’ici mars 2026.

L’allocation prévue était de 15 millions de dollars pour le dernier exercice financier, de 30 millions de dollars pour la deuxième année et de 30 millions de dollars pour la troisième année.

« On nous a dit que les paramètres de FAIR ont été utilisés pour créer ce programme qui s’applique à l’ensemble du Québec plutôt qu’un programme dédié à la Gaspésie. Ce qu’on constate, en pratique, après quelques mois d’application, c’est que ce n’est pas vrai que DÉPART, c’est la même chose que FAIR », affirme Mathieu Lapointe.

« Il y a plusieurs organismes sur le territoire qui ne sont pas admissibles simplement en raison de la nature de leur organisation. Plusieurs secteurs d’activité, dont tout ce qui touche à la foresterie, aux pêches, au transport, à l’agriculture, au commerce de détail, aux arts et spectacles, aux loisirs, bref, le cœur de l’activité économique en Gaspésie n’est pas admissible au programme DÉPART mais l’était au FAIR », note le président, qui souligne que ces projets avaient été rejetés avant même leur analyse.

Le FAIR, qui existait depuis une décennie, contenait une enveloppe de six millions de dollars par an et de huit millions de dollars la dernière année avant son abolition.

La région perd beaucoup d’argent.

« On sait qu’on a environ 3,5 millions de dollars de projets acceptés, mais on n’a pas quantifié la valeur des projets non admissibles », calcule M. Lapointe.

« Nous venons de consulter nos MRC et de faire le point après quelques mois. La Table des préfets a adopté mercredi une résolution pour revoir les critères. Nous nous assoirons jeudi avec la ministre responsable de la région, Mme [Maïté] « J’ai rencontré Mme Blanchette Vézina, pour discuter avec elle afin de voir ce qui peut être fait pour modifier les paramètres afin de répondre à nos besoins et pour s’assurer que c’est fidèle à ce qu’on nous a dit », précise M. Lapointe.

L’argent du programme DEPART est disponible pour la région de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, les MRC du dernier quintile du classement selon l’indice de vitalité économique des territoires de l’Institut de la statistique du Québec, les MRC des Appalaches et du Granit ainsi que les communautés autochtones situées à proximité du périmètre territorial des MRC.

Québec n’avait jamais voulu garantir que les sommes accordées dans le FAIR pour la Gaspésie seraient réservées dans DÉPART lors de son lancement en décembre dernier à Sainte-Anne-des-Monts.

Le ministre délégué à l’Économie, Christopher Skeete, avait affirmé que le Québec ne pouvait pas le faire par souci d’équité pour les autres régions. Il avait toutefois indiqué que le gouvernement avait créé une forme de clause grand-père pour la Gaspésie.

Le député de Gaspé, Stéphane Sainte-Croix, croyait lui aussi que la région ne serait pas perdante avec cette configuration du programme.

L’aide financière allouée aux PME du DÉPART prend la forme d’une contribution non remboursable d’un montant minimal de 15 000 $ et maximal de 150 000 $ par projet.

Créé par le gouvernement Marois dans le cadre du Plan de relance de la Gaspésie, le FAIR comportait six volets et visait à diversifier l’économie de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine par la création et l’expansion d’entreprises, la réalisation de projets structurants, la création d’emplois et la rétention des jeunes dans la région.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV la flamme olympique a été invitée au défilé du 14 juillet – .
NEXT Le premier trophée remporté par le PSG – .