Malgré les plaintes, une Montaubanaise paie la facture d’énergie d’un homonyme – .

Jocelyne Segarra, présidente du CNL 82

Crédit : FTB – TOTEM

Un véritable casse-tête. Depuis début 2024, cette cliente du fournisseur d’énergie ENGIE demande une régularisation de sa situation : l’adresse et le prénom figurant sur son compte ne sont pas les bons : mais ceux d’un homonyme, habitant lui aussi la ville de Montauban. Même nom, même ville, mais pas le même prénom, ni la même adresse.

Cependant, le numéro de compte sera fusionné, et cette femme de 66 ans de Montauban se retrouve à payer la facture de cette autre personne. Une facture forcément plus élevée. D’où le problème pour elle.

Malgré plusieurs relances et échanges avec un conseiller, la situation ne s’est pas améliorée. Le dossier a été transféré à un médiateur d’ENGIE, qui le juge « complexe », une justification avancée pour expliquer la longueur du délai de traitement et de résolution².

SILENCE RADIO PENDANT PLUSIEURS SEMAINES, LES COLLECTES CONTINUENT

Depuis plusieurs semaines, c’est le silence radio, et la Montalbanaise continue d’être facturée et encaissée. Plusieurs dizaines d’euros par jour, plusieurs centaines au total, et ce malgré l’appel à l’aide lancé par la Confédération nationale de l’habitat du Tarn-et-Garonne (CNL 82).

La seule solution trouvée pour arrêter l’hémorragie : changer de fournisseurC’est chose faite depuis quelques jours pour la sexagénaire, qui craint de devoir encore payer le mois de juillet. Tout en espérant se faire rembourser un jour le trop-perçu.

Contacté par Totem, ENGIE n’a pas répondu à ce stade.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le RC Lens se positionne pour Malang Sarr – .
NEXT et soudain, un silence poignant devant le Bataclan – .