Fulbert Sambou and Didier Badji case – .

Fulbert Sambou and Didier Badji case – .
Fulbert Sambou and Didier Badji case – .

Les familles de Fulbert Sambou et Didier Badji sont toujours dans le désarroi, la tristesse et surtout ont beaucoup de questions sur la mystérieuse disparition des deux gendarmes il y a un peu plus de deux ans.

C’est en effet avec beaucoup d’émotion et de douleur que les citoyens des îles Bristes de Cassa ont fait face à la presse au siège d’Amnesty Sénégal pour réclamer justice et dénoncer l’attitude du régime de Macky Sall sur cette affaire.

« Cette souffrance est la déduction d’un silence blessant du régime précédent. Car depuis la disparition de nos frères, nous sommes restés sans aucune information venant de l’Etat. C’est que nous n’avons eu aucune nouvelle de la DIRPA, ni du Haut Commandant de la Gendarmerie, ni de la présidence car Didier était détaché à l’IGE qui est un service de la présidence de la République et aucune autorité de l’Etat n’a pu statuer sur cette question. Nous étions en droit d’être informés de l’enquête qui avait été ouverte par le procureur de la République. Aucun Sénégalais ne sait ce qu’il y a dedans dans cette enquête. Nous plaçons espoir dans les nouvelles autorités pour qu’elles nous éclairent sur ce qui s’est réellement passé », a dénoncé
Alain Diédhiou, secrétaire aux relations du comité de gestion de crise.

De son côté, Me Amadou Diallo, avocat de la famille des victimes, a demandé à la justice d’entendre l’ancien ministre de la Justice, Ismaela Madior Fall après ses propos polémiques sur cette affaire.
« On ne peut pas dire péremptoirement que les cas de Didier Badji et Fulbert Sambou sont couverts par la loi d’amnistie, revenir le lendemain pour prétendre le contraire, cela révèle au moins une chose, c’est que M. Fall en sait quelque chose. Et je pense qu’il doit venir se présenter et dire aux Sénégalais ce qu’il en sait pour que ces familles arrêtent de souffrir, pour que justice leur soit rendue. La déclaration de M. Ismaïla Madior Fall a jeté une goutte de trop dans l’obscurité du silence et du mépris exprimés à l’égard de la famille du défunt. Donc, aujourd’hui, l’opinion publique et internationale veut savoir pourquoi cela s’est produit », a souligné l’avocat Amadou Diallo.
Ces ressortissants des îles Bristes du Cassa appellent donc les nouvelles autorités à clarifier cette affaire qui remonte à novembre 2022.

Aly Saleh

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Saint-Pierre-Quiberon. « Une vraie foire du livre, en plein air » – .
NEXT Théâtre : LUNE JAUNE Amiens : date, horaires, tarifs