Gérard Larcher appellera à la « censure » d’un gouvernement dirigé par le Nouveau Front Populaire – .

Gérard Larcher appellera à la « censure » d’un gouvernement dirigé par le Nouveau Front Populaire – .
Gérard Larcher appellera à la « censure » d’un gouvernement dirigé par le Nouveau Front Populaire – .

Le président LR du Sénat a estimé ce jeudi 11 juillet sur BFMTV et RMC qu’un gouvernement dirigé par le Nouveau Front populaire « ne correspond pas à la volonté profonde du peuple français ».

Gérard Larcher ne veut pas voir la gauche au pouvoir. Invité sur BFMTV-RMC ce jeudi 11 juillet, le président LR du Sénat a déclaré être fermement opposé à l’éventuelle nomination par Emmanuel Macron d’un Premier ministre issu du Nouveau Front populaire.

« Si le président de la République fait ce choix, je suis clair : je combattrai ce choix et je demanderai que ce gouvernement soit censuré », a-t-il annoncé.

Un Premier ministre issu des rangs de la gauche « ne correspond pas à la volonté profonde du peuple français », a-t-il déclaré, jugeant que l’arrivée en tête du NFP aux législatives « en conjonction avec un blocage de l’unité nationale ».

Le chef de file des sénateurs LR cite « la haine du flic portée par LFI » et la retraite « à 60 ans » parmi les raisons qui le pousseraient à demander la censure d’un gouvernement NFP.

Gérard Larcher veut « prendre le temps »

Gérard Larcher est également revenu sur sa rencontre ce mardi avec Emmanuel Macron, dont il désapprouve la décision de dissoudre l’Assemblée nationale.

Le sénateur, qui refuse d’être Premier ministre, a plaidé pour que « nous prenions le temps » pour la formation du nouveau gouvernement. Il espère « que nous sautions la période importante où nous accueillons le monde aux Jeux olympiques et paralympiques et puis début septembre commence la phase qui est la conséquence de ces élections ».

Le président du Sénat s’est également dit favorable à une “ligne indépendante” de son parti, Les Républicains. “Cette ligne indépendante nous donne la possibilité de proposer, de voter, de soutenir ou de censurer, c’est le rôle du Parlement”, a-t-il expliqué.

Il appelle à « travailler texte par texte », reprenant « la formule de Laurent Wauquiez » d’un « pacte législatif sur les grands sujets ». « Le temps du Parlement est peut-être venu », conclut-il.

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV une galerie cyclable dans le tunnel de la Comédie pour laisser également de la place aux piétons – .
NEXT un marché tendu, les appartements Airbnb font exploser les prix – .