Uruguay-Colombie (0-1) Résultats complets [Copa América 2024 – 1/2 finale] – .

Homme du match : D. Sanchez (7) : Ce soir, il a été le leader du Tricolore avec un match magnifique. Bien sûr, au début, il était beaucoup moins visible que ses coéquipiers car il restait souvent en retrait, mais le reste de son match a été d’une grande classe. Il a toujours défendu très proprement, empêchant de nombreuses attaques adverses. Même lorsque son équipe était acculé, on a toujours senti qu’il était très calme.

Uruguay 3-4-3

S. Rochet (4.5) : Durant toute la première mi-temps, on ne l’a pas senti serein, notamment à cause du pressing adverse qui l’a obligé à effectuer un dégagement complètement raté (13e). Sa fin de première mi-temps n’a pas été beaucoup plus reluisante puisqu’il n’a pas su se mettre assez vite à terre pour empêcher la tête de J. Lerma. Sa deuxième mi-temps n’a pas été beaucoup plus reluisante avec davantage d’erreurs comme à la 87e minute. On peut tout de même souligner ses arrêts à la 43e minute et à la 90+4 minute qui ont permis à son équipe d’y croire.

S. Cáceres (4.5) : Le latéral droit d’América a eu un peu de mal à défendre sur L. Diaz, où il s’est parfois montré hésitant dans ses interventions. Dans le jeu offensif, il n’a pas non plus beaucoup contribué.

J. Gimenez (5): Le capitaine de la sélection uruguayenne a eu la difficile tâche de diriger sa défense en l’absence de R. Araujo. Il a parfaitement géré les moments forts et faibles de son équipe, cependant on peut peut-être lui reprocher par moments son laxisme défensif où il n’était pas assez en contact.

M. Olivera (4) : Son début de match a été plus que compliqué, on a eu l’impression qu’il a mis du temps à rentrer dedans, que ce soit dans l’envie ou dans le jeu. Durant les vingt premières minutes où les Colombiens ont exercé une pression très intense, il a raté ses relances à plusieurs reprises. Remplacé par G. De Arrascaeta.

M. Ugarte (6) : Contrairement à ce qu’avait annoncé M. Bielsa en conférence de presse, le milieu de terrain du PSG a joué dans un rôle de numéro 6 plutôt que de numéro 8. On le retrouvait souvent très bas sur le terrain et durant les vingt premières minutes, on a vu que la Celeste avait beaucoup de mal à sortir les ballons. Après la blessure de son coéquipier, on l’a vu se repositionner un peu plus haut sur le terrain et il s’est complètement transformé. On l’a senti beaucoup plus présent dans le jeu.

F. Valverde (5.5) : On aurait aimé le voir davantage, il a été peu visible durant ce match, il a eu peu de ballons et on n’a pas senti qu’il avait un impact particulier dans le coeur du jeu. Il a fallu attendre la dernière demi-heure pour le voir beaucoup plus impactant et offensif.

N. De la Cruz (6) : Positionné au milieu de terrain, il a permis à sa sélection d’être dangereuse dans les phases de contre-attaque. Il a beaucoup utilisé sa vitesse et son physique pour faire la différence balle au pied. Remplacé par A. Canobbio.

R. Bentancur (NN) : Le milieu de terrain de Tottenham a montré de très bonnes choses, c’est lui qui, soit par ses passes, soit par ses courses de balle, a apporté le danger dans ce match. Malheureusement pour lui, il a été contraint de sortir après un choc. Il a été remplacé par G. Varela qui a fait un match assez moyen, apportant peu de solutions sur le plan offensif. G. Varela lui-même sera remplacé par L. Suarez qui a touché le poteau lors de ce match (70′).

F. Pellistri (3,5) : Trop isolé sur son côté droit, il avait peu de ballons, on le sentait en difficulté, notamment dans l’intensité physique mise par J. Mojica. Remplacé par C. Olivera.

D. Nunez (3.5) : L’attaquant de Liverpool a répété ce qu’on lui reproche depuis plus de deux ans : son manque d’efficacité. Il a manqué plusieurs belles occasions (17e, 21e, 27e). Sa deuxième mi-temps a été fantomatique, il a été à peine visible et n’a jamais vraiment su se montrer dangereux.

M. Araujo (4.5) : L’ailier de Toluca a été beaucoup bousculé ce soir par la défense adverse. Il a eu du mal à trouver de la profondeur en première mi-temps. Le reste de son match a été légèrement meilleur, notamment grâce à sa vitesse, mais aussi grâce à l’infériorité numérique adverse.

Colombie 4-2-3-1

C. Vargas (5) : Un match plutôt calme pour le gardien colombien puisque l’Uruguay n’a pas eu de tirs cadrés ce soir.

J. Mojica (6,5) : Sa première période fut celle d’un grand contrôle. Il ne lâcha pas F. Pellistri, restant souvent très près de lui pour l’empêcher d’aller en profondeur. Sa deuxième période fut du même acabit.

C. Cuesta (6) : Il a contribué à la fois au bon jeu défensif de son équipe et à la projection offensive de son équipe. À plusieurs reprises, il a très bien frappé le ballon et n’a pas hésité à percer les lignes adverses grâce à sa vitesse.

D. Sanchez: Voir au dessus.

D. Muñoz (2.5) : Comme à son habitude, le latéral droit de Crystal Palace n’a pas hésité, lors des phases offensives, à se projeter vers l’avant, pour ensuite jouer son jeu de tête (14′). Défensivement, on l’a senti en difficulté et il n’a pas su contrôler ses émotions. Après avoir reçu un carton jaune à la 31e minute pour un mauvais tacle, il a commis un geste antisportif en délivrant un violent coup de coude qui lui a valu une expulsion juste avant la pause (45+1′).

J. Arias (5.5) : Son début de match a été presque parfait. Comme tous ses coéquipiers du milieu de terrain, il a beaucoup pressé l’adversaire et à plusieurs reprises, il a empêché les Uruguayens de sortir et a récupéré de très bons ballons. Le reste de sa première mi-temps a été plus compliqué, où on l’a senti complètement mangé par le milieu adverse. L’entraîneur N. Lorenzo a dû procéder à un changement défensif pour compenser l’exclusion de son latéral. Remplacé par S. Arias.

J. Lerma (6,5) : On l’a peu vu durant les quarante premières minutes, avant d’ouvrir le score pour son équipe d’une magnifique tête dans le petit filet gauche. On l’a ensuite senti plus présent, notamment dans la passe, où il a su trouver plus facilement ses partenaires d’attaque.

R. Ríos (4.5) : Comme depuis le début de la compétition, le milieu de terrain de Palmeiras a su apporter rythme et technique au milieu de terrain tricolore. On peut cependant lui reprocher parfois son manque de réalisme. Il a quitté la compétition de la pire des manières suite à un contact où il se tordait de douleur et est sorti blessé. Remplacé par M. Uribe.

L. Diaz (6) : Hormis quelques éclairs de génie, on ne l’a pas vraiment senti peser sur la défense uruguayenne en première période. On l’a vu utiliser sa vitesse et sa technique à quelques reprises pour éliminer des adversaires comme J. Gimenez, mais à part ça, il n’a pas été vraiment dangereux. Sa deuxième période a été tout autre. Malgré l’infériorité numérique de son équipe, on l’a senti très présent, il a toujours fait les courses, et même s’il était souvent seul, il s’est toujours battu pour essayer d’apporter quelque chose dans le jeu. Remplacé par L. Sinisterra.

J.Córdoba (3,5) : Il a eu quelques occasions, mais elles sont toutes passées à côté du cadre et, de manière générale, il a eu très peu d’impact sur la défense adverse, que ce soit en raison de son jeu de tête totalement inexistant ou de son jeu de jambes plus que moyen durant ce match. Y. Mina.

J. Rodriguez (6.5) : Comme d’habitude, le meilleur passeur de cette Copa (6) excelle dans son jeu court, balle au pied. Il est très précis dans ses passes à une touche. Il a su se montrer dangereux à plusieurs reprises, notamment grâce à son jeu long, où à plusieurs reprises, il a su trouver son numéro 9. Et comme d’habitude, la solution est venue sur coup de pied arrêté, et c’est lui qui a délivré une magnifique passe décisive pour son milieu de terrain. Remplacé par K. Châtaigne.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La prochaine saison sera placée sous le signe de l’ambition… – .
NEXT « L’Office des Changes réserve un traitement personnalisé aux MRE » – .