Le RN en tête dans le Nord-Pas de Calais – .

Le RN en tête dans le Nord-Pas de Calais – .
Le RN en tête dans le Nord-Pas de Calais – .

Dimanche 7 juillet 2024, quelque 1,5 million de voix se sont exprimées dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais lors des élections législatives. Si l’appel au « barrage républicain » a bien fonctionné au niveau national, dans le Nord et le Pas-de-Calais, c’est le RN qui est arrivé en tête.

A Saint-Amand-les-Eaux, le RN a évincé le communiste Fabien Roussel, pourtant un bastion du parti de gauche. © Daniel Jolivet / Flickr

Dimanche 7 juillet, quelque 1,5 million de voix se sont déposées dans les urnes du Nord et du Pas-de-Calais lors des élections législatives. Si l’appel au « barrage républicain » a bien fonctionné au niveau national, dans le Nord et le Pas-de-Calais, c’est le RN qui est arrivé en tête.

C’est la surprise de ces élections : le Nouveau Front populaire (NFP) est la première force politique française. Avec 182 sièges, les députés des partis de gauche sont les plus nombreux dans l’hémicycle. Ils sont talonnés de près par Ensemble, union des partis de la majorité présidentielle, qui obtient finalement 168 sièges, grâce notamment à l’appel à faire barrage au Rassemblement national (RN). Le parti d’extrême droite, arrivé en tête au premier tour, termine finalement à la troisième place avec 143 sièges, alors qu’il était considéré comme le grand favori de ces élections.

Certes, les résultats du Rassemblement national ne sont pas ceux attendus par Jordan Bardella et sa mentor Marine Le Pen, mais ce résultat reste le plus important du parti d’extrême droite qui ne comptait en 2022 « que » 89 sièges. D’ailleurs, sur TF1, Marine Le Pen indiquait le soir des élections : «La marée monte, mais elle n’est pas assez haute cette fois-ci, mais elle monte toujours. Et effectivement, dans le Nord et le Pas-de-Calais, la marée est bel et bien montée…

Cinq sièges supplémentaires

Sur les 33 circonscriptions qui composent le Nord-Pas de Calais (21 dans le Nord et 12 dans le Pas-de-Calais), le RN a remporté 5 sièges, principalement dans le Pas-de-Calais, qui lui avait attribué six sièges en 2022 contre 10 en 2024. Par ailleurs, le Pas-de-Calais illustre la vague bleu marine puisque le parti sort de ces législatives avec un quasi-monopole sur le département, les deux sièges restants appartenant à Ensemble.

Dans le Nord, les résultats sont plus contrastés et on observe un clivage fort entre la Métropole européenne de Lille et le reste du département. En effet, toutes les circonscriptions autour de la MEL ont voté pour le Nouveau Front Populaire ou Ensemble, alors que le reste du département a largement voté RN. Dans le détail, le Nord a élu quatre députés NFP, six députés Ensemble, sept députés RN, un député UDI (Union des démocrates et indépendants), deux députés DVD (divers droite) et un député sans parti politique (divers).

Participation record aux élections législatives

Au niveau national, le taux de participation au second tour de ces législatives de 2024, s’élevant à 66,7%, est le plus élevé enregistré depuis 1997. En 2022, le taux de participation au second tour avait été de 46,2%, soit un écart de 20,5 points.

Une hausse de la participation qui s’est illustrée, cette fois, dans le Nord et le Pas-de-Calais, même si la participation globale a été un peu moins forte qu’au niveau national.

Dans le Nord, la participation à 17 heures s’est établie à 58,56 %, soit 24 points de plus qu’il y a deux ans (34,15 %). Dans le Pas-de-Calais, elle était à la même heure de 58,55 %, soit 19 points de plus qu’en 2022 (39,49 %).

Renouvellement partiel

Au total, 155 députés feront leur entrée à l’Assemblée nationale, soit un renouvellement d’un peu plus de 25% de l’hémicycle. Le PFN accueille le plus de nouveaux députés dans ses rangs avec 67 nouveaux élus, suivi du RN avec 61 nouveaux députés.

In the North, there are nine new deputies: Aurélien Le Coq (NFP), Sandra Delannoy (RN), Sébastien Huyghe (DVD), Julien Gokel (Miscellaneous), Jean-Pierre Bataille (DVD), Thierry Tesson (RN), Alexandre Dufosset (RN), Guillaume Florquin (RN), Valérie Létard (UDI).

Pour le Pas-de-Calais, on compte 5 nouveaux députés, ce qui représente un renouvellement de près de la moitié des députés du département : Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Agriculture (Ensemble), Bruno Clavet (RN), Antoine Golliot (RN), Marc de Fleurian (RN), Auguste Evrard (RN).

Parmi les perdants, on retrouve Marie-Hélène Quatrebœufs, ex-LR qui avait suscité la polémique en rejoignant l’alliance avec le RN. Mais aussi, Fabien Roussel (NFP), éliminé dès le premier tour par le candidat du RN, dans le 20et circonscription du Nord, historiquement communiste.

Enfin, parmi les réélus, quelques noms bien connus des Français comme Marine Le Pen (RN), réélue au premier tour dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais ; Ugo Bernalicis et David Guiraud (NFP) dans la 2et et 8et circonscriptions du Nord et Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, dans la 10e circonscription du Nord.

Eglantine Puel

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV les îles et quais hauts de la rive droite exclus de la zone à trafic limité – .
NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné