Maroc-BAD : quatre accords de financement de plus de 6 milliards de dirhams

Maroc-BAD : quatre accords de financement de plus de 6 milliards de dirhams
Maroc-BAD : quatre accords de financement de plus de 6 milliards de dirhams

JavaScript est désactivé ! Pourquoi voulez-vous le faire ? Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur Web !

Ces accords portent sur le financement des programmes suivants :

  • Programme d’accompagnement à la transformation d’une université marocaine digitale, entrepreneuriale et inclusive (environ 1,28 milliard de dirhams),
  • Programme axé sur les résultats pour l’amélioration de la compétitivité territoriale au Maroc (environ 2,143 MMDH),
  • Programme d’appui au développement inclusif et durable des zones forestières (près de 898 millions de DH),
  • Projet d’autoroute Guercif-Nador (environ 2,14 milliards de dirhams).

La cérémonie de signature de ces conventions s’est déroulée en présence du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Abdellatif Miraoui, du ministre de l’Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka, du ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, du ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Evaluation des politiques publiques, Mohcine Jazouli et du directeur général de l’Agence nationale des eaux et forêts (ANEF), Abderrahim Houmy.

A cette occasion, Fouzi Lekjaa a souligné l’importance de ces accords de financement qui suivent une approche « participative et intégrée », englobant la formation, le financement de projets à dimension industrielle et porteurs de perspectives d’emploi, les infrastructures et leur renforcement, ainsi que les projets liés au secteur forestier et l’exploitation de ses capacités pour préserver les équilibres environnementaux.

Par ailleurs, le ministre s’est félicité du niveau et de la qualité des relations entre le Maroc et la BAD, mettant l’accent sur l’appui de la Banque au Royaume dans le cadre de la mise en œuvre de réformes structurelles essentielles et de l’assistance technique dans différents domaines.

De son côté, Achraf Tarsim a indiqué que ces projets structurants et complémentaires reflètent « l’excellente relation qui lie la BAD à son premier partenaire en Afrique, le Maroc ». Ces accords, a-t-il poursuivi, concernent un projet lié à la transformation de l’université marocaine pour qu’elle soit plus entrepreneuriale, plus digitale et plus inclusive, ainsi qu’un projet relatif au renforcement de la compétitivité des territoires marocains pour attirer davantage d’investisseurs et créer de nouvelles opportunités économiques.

Pour M. Tarsim, le troisième projet vient compléter cette offre avec une meilleure connectivité pour relier le nouveau port Nador West Med au réseau autoroutier marocain, afin que les investisseurs qui s’y implantent puissent bénéficier de cette offre complémentaire et accroître leur compétitivité. Quant au 4ème projet, il permettra notamment de renforcer les chaînes de valeur forestières, d’introduire l’entrepreneuriat dans ces domaines et de renforcer les capacités en termes de séquestration du carbone.

Quatre programmes

L’objectif du programme de soutien à la transformation d’une Université numérique marocaine, entrepreneuriale et inclusive est de contribuer à l’amélioration de la qualité du capital humain et à l’autonomisation des jeunes, par un accès inclusif à un enseignement supérieur d’excellence, innovant et en synergie avec l’écosystème territorial.

Le programme axé sur les résultats pour améliorer la compétitivité territoriale au Maroc, il vise à contribuer à l’amélioration de la compétitivité territoriale afin d’attirer les investisseurs, de créer des emplois et d’améliorer l’inclusion socio-économique.

Pour le programme de soutien à développement inclusif et durable des zones forestièresson objectif est de contribuer au développement des secteurs forestiers clés, d’organiser des organisations interprofessionnelles, de promouvoir l’entrepreneuriat féminin et jeune dans le secteur forestier et aquacole, en plus de développer l’écotourisme, de promouvoir les partenariats public-privé (PPP) et la coopération Sud-Sud et de soutenir la transformation numérique du secteur forestier.

Quant à Projet d’autoroute Guercif-NadorIl s’agit de la contribution au renforcement de l’infrastructure de transport de la région de l’Est et à la promotion de l’économie de cette région en assurant une desserte avec une liaison routière à grande capacité qui s’intègre dans le réseau autoroutier national. Ainsi, le complexe portuaire de Nador West Med et la zone d’activités associée seront desservis par ce projet autoroutier qui permettra d’améliorer considérablement la rentabilité dudit complexe portuaire et de faciliter son exploitation.

(Avec MAP)

Vous avez un projet immobilier en tête ? Yakeey & Médias24 vous aident à le concrétiser !

© Médias24. Toute reproduction interdite, sous quelque forme que ce soit, sans l’autorisation écrite de la Société des Nouveaux Médias. Ce contenu est protégé par la loi, notamment la loi 88-13 relative à la presse et à l’édition ainsi que les lois 66.19 et 2-00 relatives au droit d’auteur et aux droits voisins.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Peter Schiff prédit un crash d’Ethereum à 1 500 $ : détails – .
NEXT Fabian Ruiz ne laisse aucun doute sur son avenir – .