le cinéma comme vecteur de plaidoyer – .

le cinéma comme vecteur de plaidoyer – .
le cinéma comme vecteur de plaidoyer – .

L’Association pour les Droits de l’Homme et le Cinéma souhaite utiliser le cinéma comme vecteur principal de sensibilisation et de mobilisation autour de la reconstruction d’Al Haouz. L’ARMCDH espère ainsi renforcer les capacités de plaidoyer des acteurs locaux, créer un mouvement de solidarité et promouvoir une reconstruction inclusive et respectueuse des droits humains.

En réponse au séisme dévastateur qui a frappé la région d’Al Haouz dans le Grand Atlas, l’Association pour les Droits de l’Homme et le Cinéma (ARMCDH) a lancé un projet innovant visant à développer une stratégie de plaidoyer pour la reconstruction de cette zone sinistrée.

Cette initiative, qui s’appuie sur l’expertise de l’ARMCDH en matière de promotion des droits humains par le cinéma, vise à intégrer les outils cinématographiques dans les efforts de reconstruction et de sensibilisation. L’objectif principal de ce projet est d’utiliser le cinéma comme vecteur de changement et de mobilisation.

L’ARMCDH, fondée en 2010, a toujours misé sur le pouvoir du cinéma pour promouvoir les droits humains. Cette nouvelle initiative vise à renforcer les capacités de plaidoyer des acteurs de la société civile en utilisant les médias audiovisuels pour sensibiliser et mobiliser les communautés locales et les décideurs autour de la reconstruction de l’Atlas. La stratégie de plaidoyer est divisée en plusieurs volets.

Dans un premier temps, des ateliers participatifs seront organisés avec les associations locales pour définir des actions concrètes. Ces ateliers seront animés par un expert recruté spécifiquement pour la mission, dont le rôle sera de guider les participants dans l’élaboration d’une stratégie commune et cohérente. Les résultats de ces ateliers seront compilés dans un rapport détaillé et serviront de base à la rédaction de la stratégie de plaidoyer. Ensuite, des courts métrages seront réalisés pour illustrer les besoins et les défis liés à la reconstruction post-séisme.

Ces films seront diffusés lors d’événements publics et sur des plateformes numériques pour toucher un large public. L’idée est de créer un mouvement de soutien et de solidarité national et international en faveur des populations affectées. Enfin, le projet prévoit de renforcer les capacités des acteurs locaux en matière de plaidoyer. Cela passe notamment par des formations spécifiques sur les techniques de communication, l’utilisation des médias sociaux et la mobilisation des ressources. L’objectif est de doter les associations locales des outils nécessaires pour mener des actions efficaces et durables.

Sami Nemli / ECO Inspirations

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La JDA Dijon connait son calendrier – .
NEXT Attention, le tram cessera de circuler à partir de ce jeudi et pendant six semaines – .