Le propriétaire de BMW gagne 1,9 million de dollars – .

Le propriétaire de BMW gagne 1,9 million de dollars – .
Le propriétaire de BMW gagne 1,9 million de dollars – .

Le procès de Godwin Boateng contre BMW s’est terminé par un verdict en sa faveur, avec une indemnisation de 1,9 million de dollars.

En juillet 2016, l’ingénieur Godwin Boateng a perdu une partie de son pouce droit à cause des portes « Soft Close » de sa BMW X5. L’incident a gravement affecté sa carrière, entraînant une perte de revenu annuelle estimée à 250 000 $. Boateng a poursuivi BMW, réclamant 3 millions de dollars pour l’incapacité des portes à détecter les obstacles. BMW a nié toute responsabilité, mais les juges ont finalement accordé à Boateng 1,9 million de dollars de dommages et intérêts, déclarant BMW entièrement responsable.

Un doigt en moins pour un joli jackpot

Le procès intenté par Godwin Boateng contre BMW a attiré l’attention du public et des médias. L’ingénieur, originaire de New York, a été victime d’un accident avec sa BMW X5. En juillet 2016, Godwin Boateng s’est fait amputer un doigt après avoir posé sa main droite sur le montant de la portière conducteur de son SUV. La porte, légèrement entrouverte, se referma brusquement et lui coupa le bout du pouce.Malgré les efforts des chirurgiens, la réimplantation du pouce a échoué, laissant Boateng sans une partie de son doigt.
Cette perte a des conséquences importantes sur sa carrière d’ingénieur logiciel indépendant, Boateng estimant une perte annuelle de 250 000 $.
Après l’incident, Boateng a intenté une action en justice contre BMW, réclamant 3 millions de dollars. Il a fait valoir que les portes à « fermeture douce » de BMW étaient dangereusescar les vitres ne disposent d’aucun capteur pour détecter la présence d’un obstacle. BMW, pour sa part, a nié toute responsabilité, affirmant qu’il ne faut jamais placer ses doigts entre une porte et son cadre lorsqu’elle se fermeBMW a inspecté le véhicule en question et a conclu qu’il ne présentait aucun défaut.
Le fabricant munichois a déclaré que l’ingénieur aurait dû être conscient des risques en plaçant sa main là où elle n’était pas censée être. Cela n’a cependant pas convaincu les juges, qui ont finalement accordé à Boateng 1,9 million de dollars de dommages et intérêts.estimant que BMW était responsable à 100 % de sa blessure.

Quelles implications ?

La victoire de Boateng a des implications importantes pour les constructeurs automobiles et leurs clients. Elle soulève des questions sur la sécurité des systèmes de fermeture automatique des portes et sur la responsabilité des constructeurs automobiles en cas de blessures causées par leurs produits. Bien que BMW ait insisté sur le fait que ses portes à fermeture automatique ne présentaient aucun défaut, Le verdict pourrait inciter l’entreprise à reconsidérer la conception de ces systèmes pour inclure des mesures de sécurité supplémentaires.
Pour sa défense, Boateng a également affirmé que BMW était au courant des problèmes de sécurité de ses portes depuis au moins 2002, et a souligné la négligence du constructeur automobile. Cette affaire pourrait encourager d’autres victimes d’incidents similaires à se manifester et à intenter une action en justice pour défauts présumé.
Le verdict a suscité des réactions mitigées. Certains y voient une compensation équitable pour Boateng, qui a subi une perte personnelle et professionnelle importante. D’autres craignent qu’il ne crée un précédent en matière de poursuites excessives contre les constructeurs automobiles. BMW n’a pas encore décidé s’il ferait appel du verdict.
Quelle que soit leur décision, il est probable que cette affaire influencera les discussions sur les normes de sécurité et les responsabilités des fabricants dans les années à venir. Les marques pourraient être encouragées à renforcer leurs systèmes de sécurité pour éviter de telles tragédies et protéger leurs clients.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV A Strasbourg, « il pleut, il pleut » mais les grenouilles disparaissent.
NEXT Dernier jour ce dimanche au Haras de Tarbes – .