Thibaut Cléret lance un rassemblement de la droite pour les élections municipales de Frontignan – .

Thibaut Cléret lance un rassemblement de la droite pour les élections municipales de Frontignan – .
Thibaut Cléret lance un rassemblement de la droite pour les élections municipales de Frontignan – .

Candidat éliminé au premier tour des élections municipales 2020 à Frontignan, Thibaut Cléret se relance dans le combat.

Bonjour, le revoilà. Candidat de droite éliminé au premier tour des élections municipales 2020 à Frontignan, Thibaut Cléret, jusqu’ici très discret, se relance dans la bataille politique.

Il a failli s’aligner aux législatives

Voici les résultats des dernières élections législatives – élections au cours desquelles « J’ai failli participer »–, dit-il – qui l’a poussé à sortir du bois. A Frontignan, le mundillo politique savait qu’il allait repartir au combat, il ne manquait plus que la date. C’est désormais chose faite. Pour le chef d’entreprise, « Notre ville a voté massivement pour l’extrême droite. Je vais être franc : notre pays, comme notre ville, est dirigé par des politiques sans courage qui ne pratiquent que la politique de l’assiette ! Les idées et les convictions ont disparu et pour des raisons électorales et par peur de déplaire, personne n’ose dire ce qu’il pense vraiment. La réalité est que beaucoup d’anciens socialistes ont voté RN parce qu’ils ne se reconnaissent plus dans cette gauche irresponsable et dangereuse. Dangereuse sur le plan économique, dangereuse sur le plan sécuritaire et dangereuse pour la République ! »

Je me pose comme un rempart

« Cela fait un an et demi que les gens me le demandent.annonce Thibaut Cléret, Nous ne pouvons pas laisser les choses se produire comme ça.. Donc « Avec une équipe de femmes et d’hommes courageux, issus de divers horizons politiques – centre, droite et extrême droite – nous avons décidé de prendre les choses en main pour faire entendre la voix de la droite. Je me positionne en rempart contre une éventuelle candidature de La France Insoumise aux prochaines élections municipales. Je ne laisserai jamais l’extrême gauche prendre le contrôle de notre ville. Une ville que la gauche a rendue minable, sale et dangereuse, qui accueille les touristes à bras ouverts sans rien avoir à leur offrir ! »

« Arrouy et sa majorité se sont déshonorés »

Les résultats des élections législatives ont également fait réagir l’opposition municipale de Frontignan. Dans un communiqué, les sept élus ont constaté que « Au niveau municipal, nous déplorons l’attitude de l’équipe Arrouy qui a soutenu sans réserve le duo mélenchoniste Carrière-Jampy. Jamais la gauche locale n’a mis autant de moyens dans une campagne de mi-tour : porte-à-porte de grande ampleur, recrutement de militants extérieurs à la commune, renforcement des associations, distribution de tracts anonymes visant à effrayer les électeurs… » Ils continuent: « Malgré cette démonstration de force, les Frontignanais ont voté massivement pour le candidat de droite (50 % au premier tour, 58 % au second) : ils n’ont pas cédé au chantage. Malheureusement, les 17 bureaux de vote de Montpellier ont permis au binôme d’extrême gauche de remporter la circonscription. Michel Arrouy et sa majorité se sont déshonorés en soutenant une coalition extrémiste, antisioniste et dangereuse. »

Un appel à toute la droite

Pour vraiment faire valoir son point de vue, il dit : « Demain, soutenir le maire socialiste de Frontignan, ce sera soutenir l’extrême gauche de M. Mélenchon, de M. Poutou et de la France Insoumise. Les mêmes qui veulent désarmer la police, qui investissent les fichés S pour les élections, qui crachent sur les questions de sécurité et d’immigration et qui prônent le laxisme… » Celui qui se présente comme le représentant de la droite locale se lance donc « Un mouvement rassembleur qui rassemble toute la droite, toutes les bonnes volontés de notre territoire ainsi que tous les amoureux de notre ville. Nous allons prendre soin des habitants, rétablir la sécurité partout dans la ville et leur apporter des solutions concrètes en termes de pouvoir d’achat. »
« C’est le bon moment pour y aller
déclare Thibaut Cléret. « À un moment donné, il faut prendre les choses en main. ».

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les pêcheurs de loisir manifestent à Argelès-sur-Mer contre la nouvelle réglementation – .
NEXT EN DIRECT. Tour de France, 15e étape : les coureurs abordent le feu d’artifice de cette Grande Boucle