démission du PDG, soucis juridiques… Les déceptions s’enchaînent – ​​.

démission du PDG, soucis juridiques… Les déceptions s’enchaînent – ​​.
démission du PDG, soucis juridiques… Les déceptions s’enchaînent – ​​.

Après avoir frôlé les portes du pouvoir, les déceptions semblent se multiplier pour le Rassemblement national. Il y a d’abord eu le choc de la défaite au second tour des législatives, dimanche 7 juillet au soir. Ce mardi, Ce tremblement de terre a provoqué quelques répliques : le directeur général du mouvement a démissionné.

Cette démission serait liée à la nomination par le parti « erreurs de casting »cette quinzaine de candidats controversés aux propos parfois racistes. Élu au RN depuis toujours, Gilles Pennelle donc en fait les coûts. « Le ‘Plan Matignon’ n’est clairement pas achevé »a confié modestement un responsable à RTL, mardi 9 juillet.

Pennelle quitte donc les instances dirigeantes pour rejoindre Bruxelles où il a été élu député européen. Quant au « Plan Matignon », il devrait y en avoir un autre. Un conseiller a notamment plaidé pour la poursuite en formant et en sélectionnant mieux les candidats en cas de nouvelle dissolution.

Jordan Bardella s’est excusé lorsqu’il a évoqué des « erreurs » lundi 8 juillet. « Nous devons être plus rigoureux avec les gens qui apparaissent à la télévision et à la radio. »“Certaines choses se sont mal passées, mais les résultats sont bons”, a expliqué un responsable du parti à RTL. En revanche, lorsque Jordan Bardella parle de “défaite”, tout le monde en interne n’aime pas ça. “Certaines choses se sont mal passées, mais les résultats sont bons”, selon la conclusion d’un conseiller du Rassemblement national.

Marine Le Pen sera jugée à l’automne

De nouvelles inquiétudes également en vue pour Marine Le Pen : Une enquête judiciaire a été ouverte sur des soupçons de financement illicite de la campagne 2022Après chaque élection, une commission est en effet chargée de vérifier que les candidats n’ont pas, par exemple, dépassé les plafonds de dépenses. C’est cette commission qui transmettait un rapport à la justice. Depuis le 2 juillet, un juge d’instruction est chargé de cette affaire. La brigade financière enquêtera notamment sur le prêt accordé à l’époque au parti. L’information judiciaire a été ouverte pour six chefs d’accusation.

Un autre problème en vue pour Marine Le Pen : un procès de deux mois prévu cet automneLa rentrée s’annonce donc très chargée. Marine Le Pen devra s’asseoir aux côtés d’une vingtaine de personnes sur le banc des prévenus. Elle est accusée de détournements de fonds entre 2004 et 2016. Des assistants parlementaires à Strasbourg payés par le Parlement européen sont en effet soupçonnés d’avoir travaillé principalement pour le Front national.

Des fonds publics européens auraient ainsi été détournés pour permettre au parti d’extrême droite de payer son personnel. En l’occurrence, Marine Le Pen Il risque dix ans de prison et un million d’euros d’amende. Par dessus tout, une peine d’inéligibilité de cinq ans.

L’équipe du spectacle vous recommande

Les actualités de la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL, abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre chaque jour toute l’actualité.

En savoir plus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Fin de série pour Angel Reese • Basket USA – .
NEXT Les événements du week-end du 13 et 14 juillet 2024 à Antibes – .