vers la fermeture de 14 classes supplémentaires à la rentrée ? – .

vers la fermeture de 14 classes supplémentaires à la rentrée ? – .
vers la fermeture de 14 classes supplémentaires à la rentrée ? – .

La ville de Paris, qui devait perdre au total 137 classes d’école primaire à la rentrée, en perdra finalement 14 supplémentaires.

Avec 175 fermetures pour 38 ouvertures d’écoles maternelles et élémentaires, la ville de Paris devait perdre un total net de 137 classes de primaire à la rentrée 2024-2025 en mars dernier. Les fermetures pourraient être plus importantes, selon la gauche parisienne, avec 14 classes supplémentaires supprimées.

« Ce matin, en pleines vacances scolaires, le rectorat de Paris a réuni un comité technique, qui n’implique ni représentants de parents d’élèves, ni élus de cette ville, afin d’opérer des fermetures et ouvertures de classes à Paris, en plus de celles déjà annoncées il y a quelques semaines », a déploré ce mardi 9 juillet le sénateur socialiste de Paris Colombes Brossel lors des questions d’actualité du Conseil de Paris.

Une « nouvelle saignée »

L’élue critique la tenue de cette réunion « en catimini » et un « passage en force ». « Au final, ce sont les élèves qui vont souffrir », ajoute-t-elle. « Si les choses fonctionnaient normalement, j’aurais dû être là, mais je n’ai pas été invitée, pas plus que les élus du Conseil de Paris qui nous représentent, ainsi que les fédérations et associations de parents d’élèves », déplore Patrick Bloche, le premier adjoint socialiste à la maire de Paris en charge de l’éducation.

« L’explication qui m’a été donnée, je l’avoue, ne me convient pas. Puisque finalement, ce groupe technique, ce matin, s’est tenu entre le rectorat et les syndicats enseignants. On m’a répondu que s’il n’avait eu lieu que ce matin, c’est parce qu’il y avait un droit de réserve », a-t-il ajouté.

« C’est inédit qu’on se retrouve avec 14 nouvelles fermetures qui n’avaient pas été envisagées ni évoquées jusqu’à présent », assure Patrick Bloche, le nouveau premier adjoint à la maire socialiste de Paris.

En mars, la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) de Paris avait dénoncé une « nouvelle saignée ». En septembre 2023, la rentrée avait déjà vu la suppression de 155 postes d’enseignants dans le primaire, entraînant la fermeture nette d’un nombre comparable de classes, et de 182 postes dans les collèges et lycées.

« L’argument du déclin démographique ne peut pas être le seul argument pour fermer des classes à une si grande échelle. Une autre voie est possible », assure la sénatrice. « Le déclin démographique doit être un levier de progrès pour travailler sur la pédagogie et les apprentissages », poursuit-elle.

Sollicité, le rectorat de Paris n’a pas encore répondu à BFM Paris Île-de-France.

Nicolas Dumas, with Sylvain Allemand

Les plus lus

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV De Zerbi fait le ménage, plusieurs joueurs sur le départ – .
NEXT Vidéos. Un défilé, des décorations et un survol en Rafale pour la fête nationale à Périgueux – .