Le Maroc prévoit d’éradiquer les bidonvilles d’ici 2028 – .

Le Maroc prévoit d’éradiquer les bidonvilles d’ici 2028 – .
Le Maroc prévoit d’éradiquer les bidonvilles d’ici 2028 – .

Le Royaume est engagé dans un processus d’assainissement de son paysage économique, en effet, il vise à lutter contre la pauvreté et en premier lieu à lutter contre l’habitat insalubre, notamment pour éliminer les bidonvilles, avec le programme Villes sans bidonvilles (VSB). Ce projet ambitieux vise à atteindre l’horizon 2028 avec 0 bidonville dans le paysage marocain. Ce modèle social bienveillant constitue une première pierre à l’édifice de la lutte contre les inégalités sociales.

Le Royaume s’est engagé à reloger 120.000 familles vivant dans des logements insalubres, en lançant le programme Villes sans bidonvilles (VSB), qui clôture cette année sa 20e année.ème En effet, ce vaste programme a été lancé en 2004 par le ministre Taoufik Hejira. Par ailleurs, plus de 347 277 familles ont bénéficié de logements jusqu’à présent. Cependant, il reste encore 117 505 familles à reloger, soit 25% du programme. Sur ce total, 24 804 familles sont concernées par des logements achevés et d’autres en cours d’achèvement.

Dans le cadre du programme VSB, il y a plus de 92 701 familles non programmées dans les villes et les centres intégrés. Ainsi, le nombre total de familles non programmées est de 104 639 et le ministère a augmenté ce chiffre à 120 000 familles, en tenant compte des éventuelles mises à jour. À l’heure actuelle, il existe plus de 61 villes sans bidonvilles.

Ainsi, la région de Skhirat-Témara constitue l’approche appropriée en tant que projet modèle. Le relogement dans le cadre de l’habitat social. Cette approche innovante permettra d’améliorer les conditions de logement de plus de 22 100 familles sur une période de deux ans.

Lire aussi : Programme « Villes sans bidonvilles » : 347 277 familles bénéficiaires d’ici fin juin 2024

La mise en œuvre du programme quinquennal 2024-2028 vise à éliminer les bidonvilles restants et à permettre à leurs habitants d’accéder à un logement convenable, soit près de 120 000 familles concernées.

Aujourd’hui, le programme d’aide directe à l’accès au logement est un mécanisme financier pour accélérer le rythme de traitement des bidonvilles. Le programme quinquennal 2024-2028 avec pour objectif d’éliminer ce qui reste des bidonvilles concerne 120 000 familles restantes. Ce traitement prévoit 10 000 familles cette année, 15 000 en 2025, 30 000 en 2026, 35 000 en 2027 et 30 000 en 2028.

Le ministère de tutelle a contribué à hauteur de 100.000 dirhams au titre des aides directes et de 40.000 dirhams dans le cadre du Fonds spécial pour l’habitat (FSH). A cela s’ajoute la contribution du ministère des Finances de 60.000 dirhams et celle des familles avec 100.000 dirhams.

Le modèle social

Le modèle social est représenté par un ensemble d’institutions et de législations qui visent à protéger les citoyens des aléas de la vie. On peut identifier deux piliers principaux : les services publics et la protection sociale. Englobant ainsi des domaines aussi vastes que l’accès à la santé, à l’éducation, à la retraite, aux allocations chômage, au salaire minimum ou à l’assistance sociale. Ce modèle social est financé par les impôts et les cotisations sociales.

Un bon modèle social contribue à réduire les inégalités. L’économiste Lucas Chancel montre que les inégalités actuelles dans les pays de l’OCDE sont 40 % plus élevées qu’elles ne l’auraient été si le niveau de redistribution (impôts et transferts sociaux) était resté le même qu’il y a 30 ans.

Les inégalités sont plutôt néfastes à la croissance économique. De plus, les comparaisons internationales ne révèlent aucune corrélation entre le niveau des prélèvements obligatoires et celui de la croissance. Ainsi, l’accès à un logement décent pour les personnes défavorisées représente une équité sociale et un droit inaliénable pour tout citoyen du Royaume. Quant aux dépenses publiques, elles se divisent en deux, à savoir les dépenses de fonctionnement des administrations et les transferts de prestations.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Philippe Vincensini ne sera plus PDG des Chantiers Navals de La Ciotat à compter de fin juillet – .
NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné