Après la dissolution du club Etoile, le président part « avec la conscience tranquille » – .

Après la dissolution du club Etoile, le président part « avec la conscience tranquille » – .
Après la dissolution du club Etoile, le président part « avec la conscience tranquille » – .

Vous avez été président de l’Étoile Omnisports jusqu’en juin 2024. Quel est votre parcours au sein de ce club historique de Châteauroux ?

« C’est un club qui me tient à cœur, c’est mon club préféré. J’en ai pris la présidence il y a sept ans, avec l’objectif de le faire grandir. Il y avait alors six sections : la marche, la gym, le billard, deux sections artistiques et le football. Concernant le club de football, je précise que l’an dernier nous comptions 368 licenciés, ce qui en faisait le troisième club de l’Indre, derrière la Berrichonne de Châteauroux et Touvent. J’ai aussi géré, tant bien que mal, la vente de notre site à l’Opac de l’Indre. »

Combien cette vente a-t-elle rapporté à l’Étoile ?

« C’est donc une bonne chose que vous me posiez cette question, car certaines personnes m’accusent de détournement de fonds. (des rires) ! Je pourrai éclaircir les choses à ce sujet. La vente a rapporté 450 000 € à l’Étoile. Ma première action a été de rembourser les dettes, à hauteur de 30 000 €. Dans la foulée, nous avons dû licencier deux personnes. Nous avons acheté deux véhicules, des billards, du matériel pour la partie peinture… Tout cela pour pouvoir démarrer sur de bonnes bases, dans les nouveaux locaux, par ailleurs parfaits, que la mairie nous a trouvés dans le quartier de Beaulieu. Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu… »

Ce est-à-dire ?

« Pour moi, être président, c’est décider. C’est là que ça s’est compliqué. Pour avancer, il fallait systématiquement réunir le conseil d’administration, expliquer, convaincre, ça m’a fatigué. J’ai alors proposé la dissolution de l’Étoile omnisports, puisque personne ne voulait prendre ma place. Certains étaient contre cette dissolution, mais ils ne se sont pas exprimés. Donc ça a été décidé. Cela nous a semblé plus simple : l’idée était que chaque section continue à vivre seule, avec ses licenciés et son propre conseil d’administration. »

« Je pars avec la conscience tranquille »

Toutes les sections, devenues des associations à part entière, continueront donc d’exister et seront opérationnelles à la rentrée ?

« Oui, absolument, sauf la section marche qui ne reprendra pas. La section gym devient Moov et Fit Châteauroux 36, la section billard devient Billard Club de Châteauroux, la section arts et loisirs devient C’est moi qui l’ai fait, la section peinture devient Pastels et chevalets et la section football devient Club Étoile de Châteauroux. »

Au moment de la dissolution, combien d’argent restait-il dans les caisses et qu’est-il arrivé à cet argent ?

« Au moment de la dissolution, il restait 250 000 € dans les caisses de l’association. La somme a été répartie entre les cinq sections restantes : 122 000 € pour le football, 41 000 € pour la salle de sport, 32 000 € pour le billard, 30 000 € pour la peinture et 23 000 € pour les artistes. Cela permet à chacun de repartir du bon pied, en toute sérénité, ce qui était mon objectif. »

Cependant, nous imaginons que vous ressentez encore un peu d’amertume d’avoir été le président de la dissolution…

« Bien sûr, ce n’est pas une chose facile à vivre, je ne vais pas dire le contraire. Mais cela ne m’empêche pas de dormir la nuit, car j’ai fait les choses correctement, toujours dans la transparence la plus totale. Il fallait prendre une décision, je l’ai prise, et je pars la conscience tranquille. Vous savez, je suis bénévole dans l’âme, et je me suis mis au service de ce club pendant sept années formidables. L’Étoile est la preuve qu’on peut faire de belles choses dans les quartiers, et que la mixité des classes sociales fonctionne. C’était notre marque de fabrique : on avait ici des chômeurs et des médecins, des chefs d’entreprise et des ouvriers, et malgré quelques petits coups de gueule, comme il peut y en avoir dans toutes les familles, on vivait tous bien ensemble. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La vente des Girondins de Bordeaux n’aura pas lieu – .
NEXT A Strasbourg, ce discret restaurant chinois nous emmène hors des sentiers battus – .