Lutte contre les violences faites aux femmes – .

Lutte contre les violences faites aux femmes – .
Lutte contre les violences faites aux femmes – .

La protection des femmes victimes de violences reste une priorité pour la Ville de Bagneux.



En France, les violences conjugales demeurent un problème grave et persistant, qui nécessite une vigilance accrue et une action continue de la part des pouvoirs publics et des associations. protection des femmes victimes de violences est une priorité pour la Ville de Bagneux. Depuis 2021, en partenariat avec le commissariat de police, la Ville a mis en place ʺbons taxisʺ pour les femmes victimes de violence.

En avril 2024, Marie-Hélène Amiable, Maire de Bagneux, Hélène Cillières, Adjointe au Maire chargée du Logement et Claire Gabiache, Conseillère Municipale déléguée à l’Égalité Femmes-Hommes, ont signé une convention en partenariat avec l’association SOS Femme Alternative, gestionnaire du centre Flora Tristanen présence de sa directrice Nathalie Cornu.

Le centre Flora Tristan accompagne les femmes victimes de violences conjugales en réalisant deux missions principales à travers l’encadrement :

  • d’un service d’hébergementdont un centre d’hébergement d’urgence qui accueille les femmes et leurs enfants en danger,
  • d’un lieu d’accueil, d’écoute et d’orientation (LION).

Par cette convention, la Ville de Bagneux s’engage, à son échelle, à soutenir et à protéger les femmes victimes de violences conjugales. La Municipalité mettra ainsi à disposition du centre Flora Tristan deux logements sociaux par an pour certains relogement permanent.

Les femmes de Balnéo peuvent faire appel à cette aideen contactant la permanence téléphonique des Hauts-de-Seine au 01 47 91 48 44

La Ville de Bagneux offre à ses agents municipaux la possibilité de suivre formation de sensibilisation autour des violences conjugales et intrafamiliales, et de l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes.

Dirigé par un conseiller de mariage Et un Avocate au Centre d’information sur les droits des femmes et des familles (CIDFF) du département des Hauts-de-Seine, ces formations apprennent aux agents à reconnaître les premiers signes de violences et à apporter l’accompagnement nécessaire aux femmes qui en sont victimes.

Les participants discutent avec les animateurs : « Qu’est-ce qui nous amène à être en situation de violence ? » Les réponses affluent et les animateurs guident les agents vers les bons réflexes à adopter.

Le 3919 assure un premier accueil pour toutes les femmes victimes de violences sexistes. En fonction de leur situation, les femmes sont orientées vers les associations partenaires locales ou nationales les plus à même d’apporter une réponse ou un soutien.

Les appels peuvent concerner tous les types de violences basées sur le genre :violences conjugales, violences sexuelles, mariages forcés, mutilations génitales féminines, violences au travail.

3919 est :

  • un numéro gratuit et anonyme ;
  • un numéro accessible 24h/24 et 7j/7 ;
  • un numéro accessible aux personnes sourdes et malentendantes ;
  • un numéro joignable par mobile ou par fixe en France métropolitaine et dans les DOM ;
  • une équipe d’auditeurs professionnels qui fournissent des informations sur ce qu’il faut faire en cas de situation de violence;
  • un numéro qui s’adresse également aux proches des victimes et aux professionnels concernés.
 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV BLUSH, ROUGER DE PLAISIR – .
NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné