Les syndicats appellent à la grève dans les aéroports parisiens le 17 juillet – Libération – .

Les syndicats appellent à la grève dans les aéroports parisiens le 17 juillet – Libération – .
Les syndicats appellent à la grève dans les aéroports parisiens le 17 juillet – Libération – .

La CGT, la CFDT, FO et l’Unsa appellent à un arrêt de travail dans les aéroports parisiens à dix jours de l’ouverture des Jeux olympiques. Les syndicats réclament notamment une prime « pour tous les personnels ».

Les Jeux olympiques se rapprochent et le ton monte à nouveau dans les aéroports parisiens. Les syndicats CGT, CFDT, FO et Unsa dénoncent ce lundi 8 juillet la décision “unilatéral” du PDG du groupe ADP (Aéroports de Paris), Augustin de Romanet, « verser une prime uniquement à une partie du personnel », alors qu’ils réclament une prime pour tous les salariés. A l’issue d’une assemblée générale, les salariés ont annoncé qu’ils soutenaient la décision des syndicats de« interrompre leur participation à toute forme de réunion avec la direction », et appelé à lancer « un mouvement de grève le 17 juillet pour obtenir satisfaction ».

Durant la période estivale, les aéroports d’Orly et de Roissy-Charles-de-Gaulle accueillent environ 350 000 passagers par jour. Le groupe ADP (Aéroports de Paris) ne s’attend pas à voir le volume de passagers augmenter pendant les Jeux, mais il a néanmoins pris des mesures pour garantir l’accueil des athlètes, avec des itinéraires spécifiques et des infrastructures temporaires.

Aussi, devant un «détérioration des conditions de travail» qui risque de s’aggraver pendant la compétition, les syndicats réclament une « récompense pour tout le personnel »mais aussi un plan d’embauche “massif” de 1 000 postes ainsi que la garantie de pouvoir prendre des jours de congés pendant les Jeux olympiques et paralympiques. « Il est clair que le PDG a ignoré nos demandes. »regrettent les représentants du personnel, qui rappellent avoir « dénoncent unanimement ces méthodes de division et les choix de la direction ».

« Ultimatum » des syndicats

« L’entreprise dispose des moyens pour répondre aux revendications légitimes des salariés et de leurs représentants »insistent les syndicats, citant le « Des dividendes confortables pour les actionnaires »La position de la direction les a conduits à interrompre toute réunion avec elle – « décision unanime des syndicats » soutenu vendredi par près de 300 salariés réunis en assemblée générale. « Si nous en sommes réduits à appeler à la grève, c’est à cause du refus obstiné de la direction et notamment du PDG d’ADP, sous-estimant l’ultimatum lancé par les syndicats unis et la détermination du personnel »ont affirmé la CGT, la CFDT, FO et l’Unsa.

Les syndicats réclament “Pendant des mois” À la direction « des moyens pour faire face à l’évolution du trafic aérien et de son organisation » des Jeux olympiques et paralympiques, ont-ils rappelé dans un communiqué mi-juin. « Le dialogue social est permanent »rétorque la direction, interrogée ce lundi. Elle assure « rester en contact avec les organisations syndicales » et dit même “surpris” voiture « à 18h30 »elle n’avait pas « n’ai pas reçu l’avis annoncé ».

Les dirigeants veulent également être rassurants et croire que « Cette grève ne doit pas conduire à des annulations de vols »Les salariés d’ADP avaient déjà été appelés à faire grève le 19 mai, mais leur mouvement n’a pas provoqué de perturbations majeures. En dehors des aéroports, des salariés de plusieurs secteurs ou entreprises publiques se sont mobilisés avec succès ces derniers mois pour obtenir des primes d’activité en vue des JO, notamment à la RATP et à la SNCF.

Mise à jour à 19h37 avec la réaction de la direction

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV VIDÉO. Découvrez cette piste de BMX unique en France, qui ouvrira en 2025 – .
NEXT « Dijon est prête à accueillir le Tour de France féminin » – .