deux hommes condamnés à 2 et 6 ans de prison – .

deux hommes condamnés à 2 et 6 ans de prison – .
deux hommes condamnés à 2 et 6 ans de prison – .

Deux hommes ont été condamnés lundi à Rennes respectivement à deux et six ans de prison pour avoir organisé une fusillade sur l’autoroute A84 au cours de laquelle deux jeunes hommes ont été grièvement blessés en mars. Le ministère public avait requis trois et six ans de prison tandis que les avocats de la défense plaidaient l’acquittement faute de preuves.

Adel B., 23 ans, était poursuivi pour association de malfaiteurs, tout comme Reda H., 34 ans. Ce dernier, dans le box des accusés, avait le blabla et l’aplomb que lui conféraient un casier judiciaire jalonné de 19 condamnations (extorsion, trafic de stupéfiants, recel…). Il était également poursuivi pour violences avec arme. Une information judiciaire pour tentative d’homicide volontaire en bande organisée a été ouverte et confiée à la section de recherches de Rennes.

Les deux accusés, qui résident en région parisienne, ont nié en bloc les faits, affirmant ne pas connaître les trois victimes, présentes dans la salle d’audience en tant que parties civiles. Le 14 mars au soir, ces trois jeunes hommes, âgés d’une vingtaine d’années, ont été abattus de dix balles alors qu’ils circulaient sur l’A84 à hauteur de Coglès, à 60 km au nord de Rennes.

A l’époque, Rennes était en émoi car le 9 mars, une nouvelle fusillade à l’arme automatique avait traumatisé le quartier populaire du Blosne et blessé deux personnes, sur fond de conflit violent autour de « lieux de trafic de drogue ». Adel B. avait lui-même été blessé au bras par balle au Blosne le 9 mars, a rappelé le tribunal. Et les trois jeunes qui se trouvaient dans la voiture criblée de balles venaient du Blosne, ce qui a conduit à l’époque les enquêteurs à privilégier l’hypothèse d’un règlement de comptes.

Lundi, en l’absence de réponses claires dans cette affaire, le procureur de la République avait évoqué la possibilité que « les personnes visées ne soient pas les bonnes ». En suivant la piste du véhicule d’où avaient été tirés les coups de feu, puis du téléphone, les enquêteurs avaient identifié deux hommes qui effectuaient régulièrement des allers-retours entre la banlieue parisienne et Rennes, Reda H. et Adel B.

Interrogés par le tribunal, ils ont donné des réponses évasives et parfois fluctuantes. La voiture que Reda H. avait louée à un tiers car il n’avait ni carte bancaire ni permis ? Le soir du crime, « quelqu’un a pris ce véhicule pour aller tirer sur ces jeunes, il a abusé de ma confiance pour faire ça et je ne peux pas vous dire qui c’est parce que j’ai peur », raconte-t-il. Le téléphone géolocalisé tout au long du trajet de la voiture avant et après la fusillade ? Il l’avait oublié là et dormait paisiblement.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV O3 Mining annonce la vente des propriétés Matachewan et Wydee à Alamos Gold – .
NEXT L’Estrie se prépare à recevoir une importante quantité de pluie – .