après le front commun, retour aux affaires – .

après le front commun, retour aux affaires – .
après le front commun, retour aux affaires – .

Avec ses 57 000 voix, elle est la députée bretonne et la députée de son groupe qui a recueilli le plus de voix. « C’est impressionnant. Je suis heureuse d’incarner cette barrière au RN. Mon travail de terrain, l’absence de candidat LR au premier tour, le retrait d’Anne Gallo et un vrai report des gens de gauche, que je remercie, ont fait ce score qui dépasse complètement mes attentes, résume la parlementaire. Mais je n’ai pas le même ressenti qu’en 2022 : ma tête pense déjà à qui va siéger, comment ça va se passer… »

Une légitimité renforcée

Ces nombreuses voix vont-elles influencer le futur rôle de la Vannetaise ? Ancienne porte-parole de son groupe au Palais-Bourbon, elle s’est déjà entretenue avec son ancien président de groupe, Laurent Marcangeli. Ce lundi soir, une visioconférence était prévue avec Édouard Philippe, président d’Horizons. Alors que les négociations entre partis politiques ne font que commencer, la députée répète ses priorités : « Un hémicycle apaisé et un gouvernement à l’image des résultats, avec un élargissement de la gouvernance, sans le RN et LFI. » Un mantra qui fait d’elle une personnalité de dialogue. Un plus pour l’avenir aussi ? « Je ne cours pas après les postes, assure-t-elle. Mais si on me le demande, si je peux être utile, j’y réfléchirai. »

En tout cas, elle a déjà remis les choses en ordre pour reprendre son travail de parlementaire : après la réembauche de ses deux collègues (au chômage depuis le 9 juin), elle sera à Paris dès mardi pour régler ses obligations administratives avant de reprendre son emploi du temps dans la circonscription de Vannes. « J’ai des dossiers en cours, je ne vais pas attendre que le nouveau gouvernement honore mes rendez-vous. » Dès le 18 juillet, elle sera de retour à l’Assemblée nationale pour la mise en place des commissions, l’élection de la présidence et des vice-présidences…

Ce n’est pas le programme d’Anne Le Hénanff qui a rassemblé les gens. Son résultat important n’est pas une carte blanche. Il y a des attentes locales fortes…

« Tout le monde devra prendre des mesures »

De retour aux affaires, mais à la Région, Anne Gallo, son adversaire de gauche au premier tour, rappelle : « Ce n’est pas le programme d’Anne Le Hénanff qui a rassemblé. Son résultat important n’est pas une carte blanche. Il y a des attentes locales fortes concernant les services publics de proximité, le pouvoir d’achat, la santé, le logement, les personnes âgées… »

La députée de Vannes estime qu’il faut s’attaquer au sentiment d’insécurité grandissant en Bretagne. « Il faut montrer quelque chose de nouveau, que tout le monde fasse des pas », mais elle pose sa limite : « Je ne voterai pas pour le programme de Mélenchon. »

Les deux Anne s’accordent sur un point : la nécessité d’écouter le mécontentement des électeurs exprimé à travers le vote RN – en deux ans, le parti d’extrême droite a triplé son nombre de voix au premier tour des législatives dans la 1re circonscription. Et surtout, d’y répondre, pour endiguer cette progression dont la Bretagne n’est pas à l’abri.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Mercedes fait une dernière promesse à Hamilton ! – .
NEXT un ultimatum fixé – .