« Je ne sais même plus quoi dire » – .

« Je ne sais même plus quoi dire » – .
« Je ne sais même plus quoi dire » – .

Quatorzième à l’arrivée du Grand Prix de Grande-Bretagne ce dimanche à Silverstone, le pilote Ferrari Charles Leclerc n’a pas eu un dimanche positif, notamment parce que le Monégasque a reçu l’ordre de son équipe de chausser des pneus Intermédiaires trop tôt en début de course.

Onzième sur la grille après une qualification difficile la veille, Charles Leclerc réalise un excellent départ en gagnant trois positions, mais est ensuite rappelé aux stands par son équipe pour passer en pneus Intermédiaires alors que la pluie commence à tomber.

Malheureusement pour lui, la pluie s’est rapidement arrêtée et ses pneus Intermédiaires ont été détruits en quelques tours seulement, obligeant le Monégasque à rentrer au stand pour chausser des pneus Slick neufs.

« J’étais assez confiant dans le choix des pneus, compte tenu des informations reçues dans la voiture. On m’avait dit que la pluie allait s’intensifier et qu’elle serait forte au tour suivant. » a expliqué Leclerc ce dimanche soir après l’arrivée de la course.

« Le fait est que la pluie est arrivée, mais huit tours plus tard, la piste était… En fait, il a cessé de pleuvoir dans le tour où nous nous sommes arrêtés, et pendant huit tours, il n’y avait pratiquement pas d’eau, donc nous avons détruit les pneus et avons dû nous arrêter à nouveau. Un autre dimanche difficile, un dimanche à oublier… »

Une spirale négative

Après sa victoire à domicile dans les rues de Monaco en mai dernier, Charles Leclerc a dû faire face à une série de week-ends difficiles, avec un abandon, une cinquième place et deux arrivées hors des points aux onzième et quatorzième places.

Interrogé sur la manière dont il gère cette situation, le Monégasque a répondu : « Je ne me sens pas bien. Il y a eu trop de [mauvaises] cours. “

« Je ne sais même plus quoi dire quand je viens ici [dans le carré des interviews]. Il faut juste qu’on se reforme en équipe, mais… ouais.

« Il y a toujours une raison différente pour laquelle cela ne fonctionne pas, et cela rend l’analyse et l’avancement encore plus difficiles, donc nous allons essayer de tout mettre en place à Budapest. »

« Nous devons absolument avoir une conversation avec l’équipe sur le processus de prise de décision et comprendre ce que nous pouvons faire de mieux afin que je puisse avoir de meilleures informations dans des moments critiques comme celui-ci, ou de meilleures informations, puis nous pourrons, je l’espère, prendre de meilleures décisions à l’avenir. »

Depuis sa victoire à Monaco, Charles Leclerc n’a marqué que douze points en quatre Grands Prix. A titre de comparaison, son équipier Carlos Sainz a marqué 38 points depuis le Grand Prix de Monaco.

Au championnat du monde, Carlos Sainz, quatrième, revient à seulement quatre points de Charles Leclerc, alors qu’il reste encore douze courses à disputer cette année.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Chemins de vie » à admirer
NEXT Les Corses divisés après les élections législatives – .