un partenariat sur la bonne voie – .

un partenariat sur la bonne voie – .
un partenariat sur la bonne voie – .

La Corée du Sud travaille d’arrache-pied pour tenter de se positionner en tête de la vente de son savoir-faire et de ses équipements, dans le cadre du grand projet ferroviaire marocain, estimé à plusieurs milliards de dirhams. Face à une concurrence rude, les Coréens promeuvent un partenariat à long terme.

Le gouvernement sud-coréen intensifie ses efforts pour décrocher un important contrat au Maroc dans le cadre de son ambitieux plan d’expansion et de modernisation de son réseau ferroviaire. Le ministre sud-coréen des Transports, Park Sangwoo, s’est rendu au Maroc cette semaine pour renforcer les liens et promouvoir l’exportation de trains de conception coréenne, également connus sous le nom de K-rail.

Transfert de technologie
Lors de sa visite, le ministre Park a rencontré Mohamed Abdeljalil, ministre marocain des Transports et de la Logistique, et Mohamed Rabie Khlie, directeur général de l’Office national des chemins de fer (ONCF). Les discussions ont porté sur les moyens de renforcer la coopération bilatérale dans le secteur ferroviaire ainsi que sur la possibilité pour les entreprises sud-coréennes de participer activement au projet de fourniture de véhicules ferroviaires au Maroc, estimé à 3,8 milliards de dollars.

Le ministre sud-coréen a souligné lors de son entretien avec son homologue marocain qu’en cas d’achat de matériel roulant ferroviaire sud-coréen, « cela permettrait aux deux pays de se développer conjointement à travers une coopération dans le secteur ferroviaire qui concernerait tous les niveaux, y compris les échanges de techniques d’exploitation et de maintenance et la formation de spécialistes ».

De son côté, le ministre marocain s’est félicité de « la participation des entreprises coréennes au projet ferroviaire marocain », tout en exprimant son « souhait de voir les deux pays renforcer leurs échanges technologiques ».

La Chine et l’Espagne prennent les devants
Mais la concurrence est rude, reconnaît également le ministère sud-coréen dans son communiqué. Parmi les entreprises intéressées figurent les espagnoles Talgo et CAF, le français Alstom, qui a déjà livré des rames à grande vitesse au Maroc, et le chinois CRRC, précise le ministère. Par ailleurs, l’ONCF a récemment attribué le contrat des études préliminaires de la ligne à grande vitesse Marrakech-Agadir au bureau d’études chinois CRDC (China Railway Design Corporation).

« Cette attribution a fait l’objet d’un appel d’offres international ouvert auquel ont participé plusieurs firmes, dont le bureau d’études chinois qui a été retenu, en raison de sa meilleure offre », justifie l’ONCF après de fausses rumeurs sur l’attribution de la construction de la ligne à grande vitesse Marrakech-Agadir à une entreprise chinoise. Plus récemment, c’est le groupe espagnol Ineco qui a remporté le marché d’assistance stratégique pour l’extension de la ligne à grande vitesse jusqu’à Marrakech.

Ce marché a fait l’objet d’un appel d’offres lancé par l’ONCF en février dernier. Outre l’opérateur espagnol, les sociétés Egis Rail et Dar Al Handasah étaient également en compétition. Ce résultat était attendu, car l’offre d’Ineco (1,309 milliard de dirhams) était celle qui se rapprochait le plus du budget alloué au projet. La date limite de remise des offres pour le contrat d’achat de véhicules est fixée au 9 juillet, et les attentes sont grandes alors que des entreprises du monde entier se disputent une part du marché ferroviaire marocain en pleine expansion.

Parallèlement à cette visite, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, a reçu, à Casablanca, Lee Yong-bae, le PDG de Hyundai Rotem, une entreprise fabriquant du matériel roulant ferroviaire et des armes. Cette rencontre a permis de passer en revue les « pistes de collaboration » potentielles et de « consolider le partenariat » avec cet acteur majeur dans son domaine. Hyundai Rotem compte parmi ses clients internationaux l’Egypte, le Canada, la Tunisie, le Brésil, la Grèce et la Turquie.

Faiza Rhoul / ECO Inspirations

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Une grande première pour Versailles
NEXT Le tribunal valide l’offre de rachat de l’usine d’Amiens par le géant de l’agroalimentaire Avril – .