Emmanuel Macron est-il obligé de nommer un Premier ministre de gauche ? – .

Emmanuel Macron est-il obligé de nommer un Premier ministre de gauche ? – .
Emmanuel Macron est-il obligé de nommer un Premier ministre de gauche ? – .

Le Nouveau Front Populaire revendique ce lundi le poste de Premier ministre à l’issue des élections législatives.

Le syndicat de gauche n’a toutefois pas obtenu la majorité absolue ce dimanche.

Le Président de la République est libre de nommer un chef de gouvernement issu d’un autre parti politique.

L’Assemblée est recomposée, mais qui pourra gouverner ? Au lendemain des élections législatives, le Nouveau Front populaire a revendiqué lundi 8 juillet le poste de Premier ministre, promettant de révéler le nom de l’élu “au cours de la semaine”Mais si le groupe voit déjà l’un de ses membres à Matignon, reste à savoir si le président de la République acceptera de nommer un chef du gouvernement issu de la gauche.

Les résultats des élections législatives dans votre circonscription et votre ville

Encadré par l’article 8 de la Constitution

Car les textes sont très clairs. C’est le chef de l’État qui a la maîtrise du nom du Premier ministre. L’article 8 de la Constitution prévoit ainsi que « le président de la République nomme le Premier ministre ». « Légalement, Emmanuel Macron peut nommer qui il veut, son choix est libre » comme le rappelle Bertrand-Léo Combrade, professeur de droit public à l’université de Poitiers. Une liberté qui se heurte cependant à « réalité institutionnelle ». A savoir que le président de la République doit avant tout trouver un gouvernement validé par l’Assemblée nationale.

Comme nous vous l’avons expliqué dans Cet objetEn pratique, les choses sont plus compliquées. S’il nommait à la tête de son gouvernement une personne qui ne reflète pas la composition de la nouvelle Assemblée nationale, Emmanuel Macron se heurterait à un blocage parlementaire. Non seulement les élus ne voteraient pas les textes proposés par le gouvernement, mais des ministres risqueraient d’être renversés par une motion de censure.

Au micro de TF1info, le constitutionnaliste Bertrand-Léo Comrade rappelle également que la Constitution « n’impose aucun délai » au Président de la République. Emmanuel Macron est libre d’attendre de connaître la « structuration » de la nouvelle Assemblée nationale, comme l’a annoncé l’Élysée dimanche soir. Si les députés parviennent à trouver une option alternative au Nouveau Front populaire, par exemple en s’organisant en coalition regroupant plusieurs partis politiques, Emmanuel Macron aura alors la liberté de nommer un Premier ministre appartenant à ce nouveau groupe. Et écartera de fait la possibilité d’un locataire à Matignon issu de la gauche.


Félicia STARS

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV L’affaire Griezmann divise Rothen et Dugarry – .
NEXT un stage de formation pour lutter contre les noyades et renforcer les liens avec les forces de sécurité – .