quels sont-ils? – .

quels sont-ils? – .
quels sont-ils? – .

« Je pense que tout le monde a intérêt à ne pas avoir à se rendre chez un médecin ou à l’urgence pour obtenir une ordonnance pour quelque chose dont on sait qu’on est atteint », avait déclaré à l’époque la présidente du Conseil du Trésor, Sonia LeBel.

Ce texte est une traduction d’un article de CTV News.

Selon la Coalition avenir Québec (CAQ), l’objectif est de faire des pharmacies un guichet unique pour les personnes souffrant de problèmes de santé mineurs ou de maladies courantes.

« Le projet de loi 67 vise à réviser le champ de pratique des pharmaciens et les activités qui leur sont réservées, dont la prescription de médicaments et la prolongation des ordonnances », note Marie-Claude Lacasse, coordonnatrice aux communications au ministère de la Santé du Québec.

Voir aussi : Dans la peau d’un ambulancier : le reportage de Noovo Info

Pour quelles raisons peut-on consulter un pharmacien ?

Le pharmacien peut déjà modifier une ordonnance, remplacer un médicament par un autre ou demander des analyses pour évaluer l’impact d’un traitement.

Le pharmacien peut également prescrire des médicaments pour certains problèmes de santé ou proposer des traitements préventifs.

Actuellement, il peut aussi donner à un patient un médicament qui lui a déjà été prescrit par un médecin au cours des deux à cinq dernières années. C’est l’un des changements apportés par le projet de loi 67. « Ce nouveau projet de loi éliminera les règles administratives pour laisser place au jugement professionnel des pharmaciens, a indiqué Jean-François Desgagné, président de l’Ordre des pharmaciens du Québec. Ils pourront se rendre à la pharmacie pour obtenir des soins de première ligne pour des affections courantes comme la dermatite, les allergies saisonnières et les infections mineures. »

M. Desgagné a souligné qu’il était important pour l’Ordre d’éliminer la bureaucratie entourant les pharmaciens. « Si deux enfants se présentent à la pharmacie, qu’ils ont une dermatite et de l’eczéma et qu’il est clair que c’est de l’eczéma, mais que l’un d’eux a déjà été diagnostiqué et l’autre non, il y a là une iniquité, a-t-il dit. C’est la même crème à la cortisone que je peux prescrire. Dans un cas, je peux le faire, dans l’autre, je ne peux pas. Ce nouveau projet de loi va donc simplifier beaucoup de choses. »

Il note qu’en 2023, les pharmaciens ont fourni 1,7 million de consultations dans la province, ce qui a donné lieu à 5,5 millions d’ordonnances pour les Québécois.

Voir aussi : Morsure de tique : que faire ? 5 choses à savoir

Règles actuelles

Les pharmaciens peuvent délivrer une ordonnance dans les deux ans suivant la prescription d’un médecin pour :

  • candidose buccale (muguet buccal)
  • dysménorrhée primaire (crampes menstruelles)
  • les hémorroïdes

Les pharmaciens peuvent délivrer une ordonnance dans les cinq ans suivant la prescription d’un médecin pour :

  • acné légère sans nodule (croissance de tissu) ni pustule (bouton ou cloque)
  • aphtes
  • candidose cutanée (infection fongique de la peau)
  • candidose buccale (muguet buccal) due aux inhalateurs de corticostéroïdes
  • conjonctivite allergique (œil rose)
  • dermatite atopique/eczéma nécessitant une corticothérapie modérée
  • érythème fessier
  • boutons de fièvre (herpès labial)
  • infection des voies urinaires chez la femme (pas plus d’une fois tous les six mois ou deux fois tous les 12 mois)
  • rhinite allergique (rhume des foins)
  • vaginite à levures (infection à levures)

De plus, les pharmaciens peuvent traiter certains problèmes de santé de manière préventive ou sans diagnostic médical :

  • arrêter de fumer
  • contraception hormonale (jusqu’à six mois)
  • contraception orale d’urgence
  • nausée et vomissements
  • supplémentation vitaminique périnatale
  • situations d’urgence nécessitant des agonistes bêta-adrénergiques (comme l’asthme)
  • antibiotique préventif contre les piqûres de tiques (maladie de Lyme)
  • Antibiotique préventif pour les patients porteurs de valves mécaniques
  • antiviral préventif pour les personnes à risque de développer des complications liées à la grippe ou à la COVID-19
  • prophylaxie cytoprotectrice pour les patients à risque (par exemple en cas d’ulcères gastriques)
  • mal des montagnes (pas de dexaméthasone ni de sildénafil)
  • prévention du paludisme
  • prévention après exposition au VIH
  • Corticothérapie topique légère pour la dermatite de contact allergique
  • diarrhée du voyageur
  • dyspepsie (indigestion) ou reflux gastro-oesophagien, dans certaines conditions
  • gonorrhée et chlamydia dans le cadre du programme de traitement accéléré des partenaires du ministère de la Santé du Québec

Les pharmaciens peuvent également prescrire des médicaments antiviraux contre le zona, la grippe et la COVID-19, fournir des médicaments en vente libre pour les soins de santé physique et mentale et administrer des vaccins et autres immunisations, par exemple pour les voyages.

De plus, les pharmaciens sont formés pour effectuer des prélèvements (par exemple, insérer un instrument dans le pharynx pour effectuer un test rapide de dépistage du streptocoque du groupe A) et démontrer comment utiliser correctement un médicament, comme l’épinéphrine (EpiPen) ou le salbutamol (Ventolin).

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Chez Bono, Badenois Ray fait partager son univers musical aux Apéros Klam – .
NEXT Yunis Abdelhamid première recrue (officielle) – .