Le maire dénonce les violences des partisans du Nouveau Front Populaire – .

Le maire dénonce les violences des partisans du Nouveau Front Populaire – .
Le maire dénonce les violences des partisans du Nouveau Front Populaire – .

Entre 100 et 150 personnes ont organisé un rassemblement devant la mairie, dimanche soir, après les résultats des élections législatives.

Le maire de Limoges (droite diversifiée, DVD), Émile Roger Lombertie, dénonce les violences et insultes de partisans du Nouveau Front Populaire (NFP) survenues dimanche soir 7 juillet, indique à la Figaro la municipalité.

Un rassemblement non autorisé de 100 à 150 personnes a eu lieu dans les jardins devant la mairie après l’annonce des résultats du second tour des élections législatives. Les participants répondaient à un appel lancé initialement sur les réseaux sociaux pour « s’opposer au racisme et aux idées d’extrême droite »Des sympathisants du NFP, qui portaient des drapeaux et des gilets jaunes perchés sur de petits mâts, ont organisé un barbecue, a indiqué la mairie.

Coups et insultes

Le maire serait alors sorti de son bureau pour demander aux participants d’éteindre leur barbecue. Face à leur refus, le maire de 73 ans aurait vidé un sac en plastique rempli de morceaux de bois pour tenter de le remplir d’eau – une fontaine étant située à proximité – afin d’éteindre les flammes. C’est à ce moment-là que la situation aurait apparemment dégénéré.

« Ils se sont jetés sur lui, l’ont encerclé et l’ont frappé au visage, au dos et à la poitrine. »spécifie à la Figaro Mairie de Limoges. La police municipale, très proche des faits, a pu rapidement extraire le maire.

Une version contestée par les manifestants. « Le premier acte de violence a été commis par le maire de Limoges qui a jeté dans l’eau le sac contenant le bois pour le barbecue. C’était un barbecue festif (…) Il n’y a rien de violent là-dedans. Les gens font juste la fête après des résultats politiques. »explique une jeune femme à nos collègues de France 3 . « C’est le maire qui a fait ce geste irresponsable et qui a provoqué les premiers affrontements avec la police. »continue ce témoin.

L’élu, qui était visé par une plainte pour harcèlement moral, a également été visé par des insultes de la part des participants, selon la version de la mairie. Le maire, qui s’en est sorti sans blessure physique, décidera dans la journée s’il porte plainte.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Nouveau contrat de travail ratifié chez Infasco à Marieville – .
NEXT Occupations éphémères | Ville de Bagneux – .