Abasourdie, l’extrême droite coupe son élan en Corrèze – .

Abasourdie, l’extrême droite coupe son élan en Corrèze – .
Abasourdie, l’extrême droite coupe son élan en Corrèze – .

Malgré de bons scores au soir du premier tour dans les deux circonscriptions de Corrèze et encore ce dimanche soir, le Rassemblement national n’est pas parvenu à convertir le test. Il n’envoie aucun député à l’Assemblée nationale.

En Corrèze, le front républicain a donc tenu bon. Dans la première circonscription de Tulle-Ussel, la victoire de François Hollande, invité surprise, ne faisait guère de doute dans un triptyque inédit, le candidat LR (pas Ciotti) arrivé troisième ayant choisi de ne pas se retirer.

Maïtey Pouget augmente son score

Une décision que Francis Dubois, député sortant, a en partie payée en perdant 2.000 voix entre les deux tours. Le candidat PS-Nouveau Front populaire en a en partie profité en gagnant 4.000 voix alors que son adversaire RN, Maïtey Pouget, n’a augmenté son score que de 844 voix, soit 21.141 Corréziens qui ont voté pour son parti ce dimanche 7 juillet.

Il n’en demeure pas moins que l’extrême droite, même si elle ne remporte pas de siège à l’Assemblée nationale, s’inscrit dans le paysage corrézien en parvenant à atteindre pour la première fois le second tour et en s’imposant largement devant la droite traditionnelle et chiraquienne.

A Brive, les militants du RN sont écoeurés

Une Chiraquie désormais fragilisée dans le paysage corrézien dans lequel le profil du candidat RN n’a finalement que peu d’importance tant la promesse de l’arrivée au pouvoir de leur sauveur Bardella suffit à mobiliser les électeurs.

Sur l’ensemble de la première circonscription, Francis Dubois est arrivé en tête dans vingt-trois communes, dont Lapleau dont il était maire, Maïtey Pouget dans trente-quatre, dont Allassac, et François Hollande dans 117 dont Tulle, Egletons et Ussel.
La gauche a bloqué

La gauche a bloqué

Dans la deuxième circonscription, celle de Brive, le Front républicain a douché les espoirs de Valéry Elophe. Arrivé en tête sept jours plus tôt, face à la députée sortante (LR non Ciotti) Frédérique Meunier, le patron départemental du RN n’a recueilli que 1 710 voix entre les deux tours. S’il n’a pas fait le poids face à Brive et Malemort, il n’a remporté que treize communes sur 105, contre près de soixante-dix au premier tour. Plusieurs d’entre elles lui ont donc tourné le dos, comme Larche, Saint-Pantaléon-de-Larche, Cosnac, Noailles, etc., pour n’en citer que quelques-unes.

Voici le candidat qui a recueilli le plus de voix à Brive lors du second tour des élections législatives

Les électeurs de gauche, sans candidat après le retrait de l’écologiste Amandine Dewaele (troisième au premier tour avec 17.063 voix), qui avait appelé à voter pour Frédérique Meunier, ont apparemment choisi de faire barrage à l’extrême droite.

Grâce à ce transfert de voix, la candidate de la droite et du centre a, en effet, récolté 14 898 voix, ce qui lui a ouvert les portes d’un nouveau mandat…

Laetitia Soulier and Guillaume Blanc

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Applications pour bien préparer les Jeux Olympiques de Paris 2024 – .
NEXT et soudain, un silence poignant devant le Bataclan – .