les trois députés sortants réélus – .

les trois députés sortants réélus – .
les trois députés sortants réélus – .

Deux jours après la dissolution, Bastien Marchive n’a pas caché son inquiétude en annonçant avec gravité qu’il prenait ses distances avec le président de la République et qu’il se présenterait comme candidat centriste indépendant. Rencontré dans un restaurant de Bressuire la même semaine, Jean-Marie Fiévet a donné l’impression de sortir vaincu de la campagne législative qui s’ouvrait, inquiet pour l’avenir professionnel de ses collègues. En campagne au congrès de l’association des maires des Deux-Sèvres la semaine suivante, Delphine Batho s’est voulue extrêmement prudente : « Une élection n’est jamais acquise d’avance. »

Les députés sortants des Deux-Sèvres ont tous les trois été réélus, dimanche 7 juillet 2024. Et même largement réélus. Si les résultats du premier tour les plaçaient en position favorable, ils ne laissaient pas forcément présager de telles performances.

Rapports vocaux efficaces

C’est que le front républicain a particulièrement bien fonctionné dans les deux circonscriptions où les sortants étaient engagés dans des duels avec l’extrême droite. Dans la troisième, Jean-Marie Fiévet (Ensemble) a bénéficié massivement du report de voix des candidats LR et LFI qui avaient appelé à voter pour lui, passant de 17 352 à 31 878 voix entre les deux tours.etDelphine Batho (Nouveau Front populaire) a obtenu 37.808 voix contre seulement 25.436 au premier tour, récoltant les trois quarts des voix allées aux candidats Ensemble et LR.

La situation était différente dans le 1concernant circonscription à trois tours qui n’a fait que confirmer, à quelques dizaines ou centaines de voix près, les résultats du premier tour, en sacrant Bastien Marchive.

Les résultats dans les Deux-Sèvres.
© (Infographie Flavian Larchier)

Ces résultats s’expliquent probablement aussi par le comportement des candidats du RN qui étaient absents de la campagne lorsqu’ils n’ont pas tenu de propos racistes.concernant circonscription, Dorothée Champeau a invoqué le Covid pour faire l’impasse sur le débat entre les deux tours. Dans le 2etMélody Garault n’a déclaré aucune opération sur le terrain. Et dans le 3etPhilippe Robin n’a accordé qu’une seule interview à notre journal après avoir décliné de participer au débat proposé par CollinesLes candidats du RN et leur nouvel allié LR ne s’y seraient pas pris autrement s’ils avaient voulu être battus.

Les scores sans appel de ce second tour apparaissent enfin comme des victoires personnelles pour les députés réélus. Elu en 2022, Bastien Marchive confirme qu’il s’est fait un nom en seulement deux ans et signe une forme d’émancipation. Désormais, ce proche du maire de Niort ne peut plus être réduit à l’étiquette de protégé de Jérôme Baloge.

D’un élu respecté à un paria

Dix-sept ans après son parachutage réussi dans les Deux-Sèvres, Delphine Batho a démontré un ancrage territorial solide qui transcende les clivages politiques. Dans deux ans, elle aura battu le record de longévité de Ségolène Royal dans cette circonscription et elle a déjà fait oublier l’ancienne présidente de région sur le terrain.

Quant à Jean-Marie Fiévet, qui n’est pas arrivé en tête au premier tour, il conforte son image d’homme de modération et de consensus. Dans le Nord-Deux-Sèvres, ces législatives anticipées resteront surtout marquées par l’échec de la stratégie de Philippe Robin, qui a tout perdu en répondant à l’appel d’Éric Ciotti, passant du statut d’élu respecté à celui de paria sur la scène politique locale.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Un bleu tout proche de rejoindre Benzema en Arabie Saoudite – .
NEXT Le jeune défenseur Leny Yoro quitte Lille pour Manchester United – .