l’immeuble de la rue Saint-Rome sera reconstruit – .

l’immeuble de la rue Saint-Rome sera reconstruit – .
l’immeuble de la rue Saint-Rome sera reconstruit – .

l’essentiel
Les propriétaires de l’immeuble qui s’est effondré le 9 mars dernier souhaitent le reconstruire. Mais il faut d’abord déterminer les causes de l’effondrement. L’expert chargé de les découvrir a déjà émis quelques hypothèses…

L’immeuble du 4 rue Saint Rome va renaître de ses cendres. Les propriétaires des neuf appartements de cet immeuble du XIXe siècle, qui s’est effondré le 9 mars, veulent le reconstruire. Les travaux ne devraient pas débuter avant des mois, voire des années. Selon nos informations, la façade sera identique à l’ancienne, comme le permet la loi. « De l’extérieur, le bâtiment sera le même », confirme une source. A l’intérieur, il y aura des changements. La structure ne sera évidemment plus en bois.

Lire aussi :
Effondrement d’un immeuble à Toulouse : où sont passés les décombres ?

La facture de ce chantier devrait s’élever à plusieurs millions d’euros. Mais qui la paiera ? Pour l’heure, les compagnies d’assurance n’ont versé aucune indemnité. « Je doute fortement que les propriétaires aient les moyens de préfinancer les travaux. La mairie a dû mettre la main à la poche pour sécuriser l’immeuble après l’effondrement d’un mur porteur au rez-de-chaussée le 5 mars, quatre jours avant la catastrophe », insiste une personne proche du dossier.

Lire aussi :
Toulouse : Après l’effondrement d’un immeuble et une série d’évacuations, une étude sur les logements dégradés du centre-ville va être lancée

Un expert mandaté par le tribunal judiciaire de Toulouse quelques semaines après l’effondrement tente de déterminer les causes de l’effondrement de l’immeuble ; et, in fine, d’en retrouver les responsables. Les premières analyses ont permis à ce spécialiste d’émettre plusieurs hypothèses.

« Les précautions n’ont peut-être pas été prises »

Le bâtiment est ancien. Certaines structures étaient vétustes. Les poutres étaient rongées par les insectes. Des travaux de rénovation en 2012 et un aménagement des combles trois ans plus tard auraient considérablement fragilisé la structure. « Lors de ces travaux, des cloisons intérieures ont été supprimées. Une question ne s’est sans doute pas posée à l’époque : quelle est la capacité d’un mur porteur à supporter ces charges ? Des précautions n’ont peut-être pas été prises et des calculs de charges n’ont pas été entrepris. L’architecte des travaux s’est expliqué devant le tribunal. Il n’a pas encore fourni tous les éléments… », indique notre informateur.

Lire aussi :
Toulouse : « Nos assurances font la sourde oreille », déplorent les commerçants qui ont tout perdu dans l’effondrement de la rue Saint-Rome

Le tribunal judiciaire a reçu de nombreuses demandes d’extension du champ d’expertise. La justice a répondu favorablement à celle du syndicat de copropriété de l’immeuble de la rue du Puits Clos à Toulouse, dont les locataires ont été évacués le 10 mars. A leur tour, cet immeuble menaçait de s’effondrer et la crainte d’un « effet domino » faisait naître une psychose. Cette démarche retarde la rédaction du rapport sur les causes de l’effondrement du 4 rue Saint Rome. « Il faut être patient. C’est compliqué. On se demande qui est responsable. Ce soir-là, on a tout perdu. On veut avoir des réponses… », confie l’un des locataires.

Au milieu des façades alignées de la rue commerçante, cette « dent creuse » fait désormais partie du paysage. Jusqu’à quand ?

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Le site Semex de Sainte-Marie-Madeleine est à vendre – .
NEXT un village entier dénonce sa conduite jugée dangereuse, le conducteur condamné