Les rodéos urbains, un phénomène problématique en Famenne – .

Les rodéos urbains, un phénomène problématique en Famenne – .
Les rodéos urbains, un phénomène problématique en Famenne – .

Tout en reconnaissant la « efforts de zone de police »il veut la création d’un « plan d’action complémentaire ».

Les autres conseillers policiers de Marchois, Gauthier Wery et André Bouchat, sont du même avis. Le maire de Marchois, s’adressant au représentant de la zone, souligne qu’il a déjà, dans ce cadre, déposé « réclamations et plaintes à vos services ».

Certes, grâce aux caméras, des personnes ont clairement été interpellées. Un peu plus tard, il constatera qu’il a déjà insisté sur l’installation de radars répressifs mais que sur ce point, il s’est systématiquement heurté à des refus de la part de la Région wallonne.

690 procès-verbaux dressés

Les intervenants s’interrogent également sur les éventuelles saisies de véhicules dans ce contexte et sur la présence policière pour lutter contre ce phénomène. Le commissaire Didier Lambert écoute et commente. Oui, ces rodéos sont connus à Marche-en-Famenne et, dans une moindre mesure, dans la commune de Durbuy. Il explique : « En 2023, sur l’ensemble de la zone de police, 690 contraventions pour excès de vitesse, hors radars et lidars, ont été dressées pour des comportements inappropriés en voiture. Les hommes de la zone sont régulièrement sensibilisés à ce problème de rodéos. Les caméras sont « consultées presque tous les jours dans le cadre d’enquêtes et de plaintes ».

Il a également souligné que les radars répressifs ne sont pas forcément la panacée dans des cas comme ceux mis en lumière. Pour les hommes sur le terrain, le commissaire explique que les équipes sont renforcées, notamment le soir. Dans cette optique, Laurence le Bussy (Durbuy) soulève certains problèmes qui sont d’actualité dans sa commune.

Jardin à Houffalize

On retiendra également de ce conseil que le projet de construction d’un bâtiment à Érezée, pour abriter les services de la commune, le CPAS et la police, avance.

La commune a toutefois décidé, pour l’instant, de ne pas vendre le jardin attenant à l’ancienne poste d’Houffalize. Selon l’analyse présentée par la présidente de la zone, Véronique Léonard (Gouvy), il sera probablement plus difficile de vendre le bâtiment s’il est privé du jardin.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Les raisons du transfert de Serhou Guirassy à Dortmund – .
NEXT Clauss à l’OGC Nice, un transfert estampillé RC Lens – .