30 euros d’amende pour les parents qui récupèrent leurs enfants à l’école trop tard – .

30 euros d’amende pour les parents qui récupèrent leurs enfants à l’école trop tard – .
30 euros d’amende pour les parents qui récupèrent leurs enfants à l’école trop tard – .

Les parents en retard seront sanctionnés l’an prochain à Toulouse. La ville vient de décider d’infliger une amende de 30 euros. Une mesure accueillie avec plus ou moins d’appréciation.

C’est l’heure ! A Toulouse, les parents d’enfants accueillis dans les Claé (Centres de loisirs associés à l’Ecole) après l’école devront redoubler de vigilance. En effet, à partir de la rentrée prochaine, dans les écoles publiques de Toulouse, les parents retardataires qui viendront récupérer leurs enfants après les horaires prévus se verront infliger une amende de 30 euros.

Tous les parents d’élèves ont été informés par mail. Leurs réactions sont mitigées. Pour une mère, cette mesure est tout à fait justifiée. «Je pense que c’est très bien pour le respect du personnel de Claé et de l’école. Parce qu’après, l’école doit payer le personnel qui reste plus tard.

« C’est bien de sensibiliser les parents pour qu’ils arrivent à l’heure. Mais parfois c’est difficile. Cela peut arriver à n’importe qui, j’espère qu’il y aura de la tolérance ou peut-être qu’après 1 ou 2 retards, l’amende sera appliquée. »ajoute un père.

20 000 à 28 000 écoliers toulousains fréquentent chaque jour le centre de loisirs après l’école. Les enfants sont pris en charge jusqu’à 18h30. Les retards ne sont la faute que de quelques centaines de familles. Mais pour l’adjointe au maire de Toulouse, Marion Lalane-de Laubadère, cela génère des coûts supplémentaires et une désorganisation du service. A la rentrée, la mesure de sanction par une amende aura surtout une valeur pédagogique.

« Cela s’adresse aux parents qui maltraitent. Il ne s’agit pas de l’appliquer aux parents qui peuvent être occasionnellement en retard. Cela arrive à tout le monde ! Nous l’appliquerons avec discernement, en particulier aux parents qui maltraitent sans raison et que nous ne pouvons pas atteindre. »

Marion Lalane-de Laubadère, deputy mayor of Toulouse

Pour la fédération des parents d’élèves, même appliquée avec « discernement », cette mesure est jugée injuste.« Nous ne sommes pas d’accord. Au lieu d’établir un dialogue, nous mettons en place une sanction. Et 30 euros pèsent sur le budget d’une famille, surtout en ces temps difficiles avec l’inflation. »regrette Aziz Aboularab, vice-président de la FCPE 31. Une sanction que condamne également l’opposition municipale.

Ce type de pénalité est déjà appliqué dans certaines écoles Claé de la ville gérées par des associations de parents d’élèves. Et force est de constater que les retards ont considérablement diminué.

Écrit avec S.Wachlewicz

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV La classe et l’énergie de Patti Smith et Etienne Daho aux arènes de Nîmes – .
NEXT Le Dax ne suit pas Wall Street – .