Climat de violence dans un garage de la STM

Climat de violence dans un garage de la STM
Climat de violence dans un garage de la STM

La haute direction de la Société de transport de Montréal (STM) doit faire face au climat de violence qui règne dans son garage Legendre: les dirigeants locaux ont peur de s’aventurer sur le plancher ou n’ont pas le pouvoir de changer les choses.


Publié à 01:37

Mise à jour à 7h00



This is the opinion issued by the Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST) in an inspection report dating from the end of May and obtained thanks to the Loi sur l’accès à l’information. Un rapport précédent, révélé par La presse En mars, il a décrit au moins deux bagarres entre employés et un « climat qui se détériore laisse présager d’incidents de violence plus graves ».

Cette fois, l’inspecteur du travail en charge du dossier – dont le nom est caviardé – salue la mise en place d’un plan d’action par la STM et le syndicat local pour résoudre la crise, mais ajoute que ces actions sont « insuffisantes ».

« La situation s’est tellement détériorée dans ce centre que des mesures correctives devront être prises en proportion pour remédier au problème », a-t-il écrit. « L’implication de la haute direction est cruciale. »

Le rapport évoque notamment des « écueils », notamment bureaucratiques, « qui sont dispersés [le] « Le chemin » des gestionnaires qui tentent de résoudre le problème. De plus, « même maintenant, certains gestionnaires ont peur d’aller sur le terrain », ajoute le rapport, citant les propos d’un gestionnaire de la STM.

Les causes du climat toxique restent floues à la lecture du rapport, mais l’employeur et le syndicat s’accordent à pointer du doigt un « noyau dur » de responsables. « Les travailleurs se détestent tellement qu’ils ne peuvent pas se supporter », décrit le rapport.

« Les discussions dans différentes langues peuvent faire en sorte qu’une personne qui ne comprend pas ce qui se dit se sente exclue », mentionnait un rapport précédent de la CNESST. « Il s’agit d’un problème récurrent dans tout le réseau de la STM. »

Plan d’action accéléré

L’immense garage d’autobus Legendre est situé près du boulevard Saint-Laurent, juste au nord de la Métropolitaine. C’est au service d’entretien, qui compte une centaine d’employés chargés de réparer les autobus, que les problèmes surviennent.

Dans un communiqué envoyé par courriel, la STM affirme qu’elle s’attaque au problème de front.

« Nous avons élaboré un plan d’action pour améliorer l’environnement de travail au CT Legendre, a indiqué la conseillère en communication Amélie Régis. Comme l’a recommandé l’inspectrice, nous allons accélérer son déploiement sous la supervision de la haute direction, notamment par la mise en place d’un groupe d’intervention multidisciplinaire. »

Mmoi Régis a souligné la collaboration entre le syndicat et l’employeur dans ce dossier.

Mais « il est important de savoir qu’un climat de travail tendu ne change pas du jour au lendemain », a-t-elle ajouté. « Il faut donner aux managers les bons outils pour qu’ils soient en mesure d’identifier, de corriger, de contrôler et de prévenir les risques psychosociaux au travail, comme les situations conflictuelles entre collaborateurs. »

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Netflix se concentre sur la fidélisation de 277 millions d’abonnés : Actualités – .
NEXT Une vingtaine d’œuvres émergent de la vieille ville jusqu’au lac d’Annecy – .