Ce sarcophage mérovingien, jamais ouvert depuis plus de 15 siècles, intrigue Chartres – .

Ce sarcophage mérovingien, jamais ouvert depuis plus de 15 siècles, intrigue Chartres – .
Ce sarcophage mérovingien, jamais ouvert depuis plus de 15 siècles, intrigue Chartres – .

Par

Laurent REBOURS

Publié le

6 juillet 2024 à 11h48

Voir mes actualités
Suivez - Chartres

Une équipe d’archéologues de Archéologie de C’Chartresmène actuellement des fouilles à l’église Saint-Martin-au-Val de Chartres (Eure-et-Loir), leParis I Panthéon-Sorbonne University (UMR ArScAn), a vécu un moment particulièrement fort Mercredi 19 juin 2024.

Elle a en effet descellé un sarcophage datant du 6e sièclesusceptible de contenir les restes d’un personnage religieux très important à l’époque Mérovingien.

Un sarcophage jamais ouvert depuis plus de quinze siècles

Le sarcophage, datant de plus de quinze siècles, n’a jamais été ouvert. Il a révélé une squelette d’environ 1m85 ainsi que de la matière organique.

De par l’emplacement du sarcophage, si proche du cœur de l’église, on peut imaginer qu’il abrite les restes d’un personnage religieux très important à l’époque mérovingienne. C’est ici que furent enterrés les tout premiers évêques de Chartres, aux VIe et VIIe siècles de notre ère.

Mathias Dupuis
Directeur de l’Archéologie de C’Chartres

Le début d’une longue enquête

Le sarcophage contenait un grand squelette d’environ 1,85 m avec des restes organiques, des tissus… (©Chartres métropole – Groupe Martino)

Plus de questions que de réponses bien sûr à ce stade mais assurément une découverte majeure pour la compréhension du site, des rituels funéraires… Et des fouilles qui renforcent la place exceptionnelle déjà occupée par le site de Saint-Martin-au-Val.

Vidéos : actuellement sur News

Dans les prochains jours, les archéologues se concentreront « sur le travail délicat consistant à retirer les os fragilisés et de nombreux résidus de tissu« peut-être les restes du vêtement funéraire » communique la Ville de Chartres.

Les analyses qui seront menées sur la matière organique nous permettront de mieux comprendre méthodes d’enterrement de cette période, notamment pour préciser les méthodes d’embaumement déjà mises en évidence dans deux autres sarcophages.

De telles découvertes restent exceptionnelles et apportent des éléments de réponse mais aussi des interrogations aux chercheurs sur les rites funéraires par exemple. (©Chartres métropole – Groupe Martino)

Une nouvelle découverte dont se réjouit l’adjoint au maire en charge de la Culture et du Patrimoine :

Nous avons la chance d’avoir une équipe d’archéologie très active dans le secteur. C’est une belle découverte qui s’ajoute aux précédentes, ce type d’événement est rare et représente un aboutissement pour toute l’équipe qui a participé aux fouilles de l’église de Saint-Martin-au-Val. Quelle belle façon de clôturer les fouilles de ce lieu de culte !

Isabelle Vincent
Adjointe au maire chargée de la culture et du patrimoine

Suivez toute l’actualité de vos villes et médias préférés en vous abonnant à Mon Actualité.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV « Appel du 8 juillet » (par Ariel Weil, maire PS de Paris Centre) – .
NEXT Mohammedia asphyxiée par les ordures – .