Défilé des 5 sens, 40 en Couple, les Landais se jettent dans la rue – .

Défilé des 5 sens, 40 en Couple, les Landais se jettent dans la rue – .
Défilé des 5 sens, 40 en Couple, les Landais se jettent dans la rue – .

Il y avait déjà des points communs entre Hastingues et Mugron. Deux villages du sud des Landes, même si l’un est d’Orthe et l’autre de Chalosse, bordés par une rivière, même si l’un est l’Adour et l’autre les Gaves réunis. Mais un point commun existe depuis plus de vingt ans : les deux villes sont des bastions des arts de la rue.

Sur le même sujet

Il y avait déjà des points communs entre Hastingues et Mugron. Deux villages du sud des Landes, même si l’un est d’Orthe et l’autre de Chalosse, bordés par une rivière, même si l’un est l’Adour et l’autre les Gaves réunis. Mais un point commun existe depuis plus de vingt ans : les deux villes sont des bastions des arts de la rue.

Le premier, qui a commencé, comme si son nom combatif le devait au premier, c’est Hastingues, qui déploie depuis 25 ans sa Parade des 5 Sens. Selon un principe pour le moins singulier, celui d’inonder les fameux cinq sens d’une abondance de stimuli. Mais il faut bien noter que ce sont surtout les yeux et les oreilles qui sont stimulés par une programmation alerte et variée. Mais qui ne déroge pas à une seule règle : c’est le 14 juillet qu’il célèbre sa république des spectacles, même si la soirée du 13 est déjà annonciatrice du déluge à venir. En tout, une vingtaine de choses différentes dont on peut retenir les deux spectacles de la Cie du Petit Monsieur, virtuosité clownesque et acrobatique d’un homme prisonnier de la modernité. D’abord avec une cabine téléphonique (le spectacle a plus de 20 ans) puis avec une tente de deux secondes avec laquelle, comme d’autres campeurs avant lui, il bataille pendant une bonne demi-heure. Ou la Cie du Deuxième (« Animaniversaire ») et son talent à créer des catastrophes explosives.

Spectacles en duo

A quelques dizaines de kilomètres de là, à Mugron, « 40 en Pairs » affûte ses arguments les mardis (9 et 23 juillet et 6 août) qui annoncent son grand moment, le week-end du 23-24 août. Ils seront trois, ces soirs d’un festival qui fonctionne en binôme. Car le principe est le suivant : ici ne viennent que des spectacles où l’on joue en binôme. Et à la fin, il faut qu’il y ait vingt spectacles en tout, ce qui fait quarante… comme le département. Un casse-tête numérologique devenu un peu plus souple en 21 éditions (il arrive qu’on tombe, ô sacrilège, sur un solo) mais qui prouve pourtant que la contrainte peut être créatrice.

Pour cette première soirée, mardi 9 juillet, on démarre en douceur avec le rap landais (Zehtra) et « Isi et Là » (Compagnie ISI), un duo de clowns muets, mais terriblement communicatifs comme le rire et l’émotion qu’ils suscitent. En vrac, mais dans l’ordre chronologique de leur apparition au cours de l’été, on pourra apprécier l’étonnant et virtuose jonglage d’objets de la Compagnie Tout par Terre, ou l’habileté textuelle de Tiou. En attendant le grand week-end de fin d’été (vendredi 23 août et samedi 24 août) où l’on pourra écouter le duo pop Franck et Damien ou l’association pas si étonnante, mais bienvenue, de Jean Mouchès et Franck Sourigues, deux chanteurs landais aux talents complémentaires. Pas mal de cirque (Cie Les Colporteurs, Cie Juste à Deux), un peu de théâtre de rue (Cie l’Art Osé) mais d’ici là, beaucoup d’eau aura coulé sous les ponts d’Hastingues et de Mugron.

Défilé des 5 sens, les 13 et 14 juillet à Hastingues.
40 en Couples : à partir du 9 juillet à Mugron.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Une tangente avec Marisa Merz à Lille – .
NEXT Les agriculteurs préoccupés par les manifestations contre les « méga-bassins » – .