peine aggravée en appel – .

peine aggravée en appel – .
peine aggravée en appel – .

Peine aggravée pour l’auteur des coups de feu aux urgences de l’hôpital universitaire Trousseau en 2018. Stéphane Meyer a été reconnu coupable de tentative de meurtre, vendredi 5 juillet 2024, à Blois (Loir-et-Cher).

Jugé en appel devant la cour d’assises, le quadragénaire a été condamné à huit ans de prison avec mandat de dépôt à l’audience. Une peine assortie de cinq ans de suivi socio-judiciaire.

Le 2 décembre 2018, vers 5h30 du matin, Stéphane Meyer, 41 ans à l’époque, entre dans l’hôpital armé d’une arme de poing et tire en direction des agents de sécurité. Selon le récit recueilli lors du procès en première instance, il recherchait en 2022 son ancienne compagne, devant laquelle il envisageait de mettre fin à ses jours. À moins qu’il ne s’agisse d’une tentative de féminicide évitée de justesse.

Lors du premier procès à Tours, douze ans de réclusion criminelle avaient été requis contre Stéphane Meyer. Il avait été condamné à cinq ans de prison pour « violences volontaires avec arme sur personnes chargées d’une mission publique », les faits criminels ayant été requalifiés par le tribunal.

L’accusé a été libéré immédiatement après que la peine a été jugée illégale, bien qu’il risquait une peine maximale de trois ans.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV 1,13 million de salariés concernés – .
NEXT Tavaux. Venez apprendre l’autodéfense avec MAD MAX ! – .