Le Panama a-t-il accueilli le même jour un représentant du Maroc et du Polisario ? – .

Le Panama a-t-il accueilli le même jour un représentant du Maroc et du Polisario ? – .
Le Panama a-t-il accueilli le même jour un représentant du Maroc et du Polisario ? – .

Le nouveau gouvernement panaméen dirigé par le président José Raúl Mulino, en poste depuis le 1er juillet, semble pour l’instant maintenir ses relations avec le Polisario. Le Panama adopte des positions tantôt favorables au plan d’autonomie marocain et soutenant la marocanité du Sahara, tantôt en se rapprochant du mouvement séparatiste.

Il est difficile de suivre l’évolution de la politique étrangère du Panama ces dernières années et même ces derniers mois. Alors que le 30 janvier dernier, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, et son homologue panaméen, Janaina Tewaney Mencomo, avaient signé une déclaration commune à l’issue de leur réunion bilatérale tenue par visioconférence, qui stipulait le soutien du Panama à l’initiative marocaine d’autonomie, voilà que le nouveau gouvernement reçoit un représentant du Polisario.

C’est donc avec beaucoup de prudence qu’il faut aborder les changements de position de ce pays qui reconnaît officiellement la république fantoche « rasd ». La déclaration conjointe adoptée à l’issue des pourparlers affirme son soutien à l’Initiative d’autonomie du Sahara présentée par le Maroc en 2007, comme « seule base pour une solution juste et durable » au différend régional, sur le modèle de l’Espagne.

Le gouvernement panaméen a promis de « définir son action future et de prendre position sur la base de cette déclaration ». Mais les choses semblent moins claires depuis l’élection du président José Raúl Mulino, au pouvoir depuis le 1er juillet.

Le nouveau ministre panaméen des Affaires étrangères, Javier Martínez-Acha, aurait décidé mercredi de rencontrer le même jour l’ambassadeur de la RASD, Ahmed Salek, et le président de la Chambre des conseillers du Maroc, Enaam Mayara.

L’information sur la rencontre avec le représentant du Polisario a été publiée par l’agence de presse séparatiste Sprasd. De son côté, la visite de travail d’Enaam Mayara a été annoncée par le ministère des Affaires étrangères sur son site Internet et dans une vidéo sur le profil X du ministre panaméen des Affaires étrangères, et fait suite à l’invitation du président du Parlatino (Parlement panaméen), Rolando González Patricio.

https://x.com/javierachapma/status/1808586207057904089

Cependant, le site officiel du ministère des Affaires étrangères du Panama ne mentionne pas sa rencontre avec Ahmed Salek sur sa page datée du 3 juillet. Le site indique que Javier Martínez-Acha Vásquez a tenu diverses réunions bilatérales « dans le cadre de la transmission du commandement du président José Raul Mulino et dans le but de donner une continuité à la gestion de la réaffirmation (des) relations internationales » du pays.

Il cite des réunions bilatérales avec le chancelier du Paraguay, Rubén Ramírez Lezcano, le chancelier du Pérou, Javier Gonzalez-Olaechea, le ministre du Territoire, de l’Infrastructure et des Transports de Corée, Park Sangwoo ainsi que le président de la Chambre des conseillers du Maroc, Enaam Mayara.

Aucune mention d’une rencontre entre le chef de la diplomatie panaméenne et un représentant du Polisario n’a été faite sur le site du ministère depuis début juillet, cependant le site de l’agence de presse séparatiste a publié des images de la rencontre entre Javier Martínez-Acha Vásquez et Ahmed Salek.

Pour rappel, le Panama avait annoncé en novembre 2013 qu’il suspendait ses relations diplomatiques avec la RASD, tout en soutenant l’initiative d’autonomie comme solution au conflit, avant de revenir sur cette décision un an plus tard.

En décembre 2014, le pays d’Amérique centrale est revenu sur cette décision et a repris ses relations diplomatiques avec le Polisario en janvier 2015.

En 2016, le Panama a même donné son feu vert à la réouverture d’une « ambassade » du mouvement séparatiste à Panama City.

Il reste à voir quelle position adoptera ce nouveau gouvernement, d’autant plus que le Panama devrait clarifier sa position dès l’année prochaine puisqu’il sera membre non permanent du Conseil de sécurité.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Caudecoste. Les fêtes de la Madeleine à partir de vendredi – .
NEXT La Jirs de Marseille prend en charge l’enquête – .