Y a-t-il trop de conciergeries à Lorient ? – .

Y a-t-il trop de conciergeries à Lorient ? – .
Y a-t-il trop de conciergeries à Lorient ? – .

L’augmentation du nombre de résidences secondaires et autres locations touristiques meublées a également entraîné un boom de la création de conciergeries. Ces entreprises se chargent de gérer leurs biens pour les propriétaires. Annonces, arrivées des clients, départs, loisirs des résidents… À Lorient, on en compte une quinzaine selon nos recherches, dont beaucoup se sont récemment installées, comme Agathe Guénolé, de Cocons d’Agathe, qui était au départ affiliée avant de se mettre à son compte en 2024. « Il y a beaucoup de conciergeries mais aussi beaucoup de demandes. C’est comme les boulangeries, les coiffeurs, on ne propose pas tous la même chose ! » explique la cheffe d’entreprise. Ce n’est pas l’avis de Narcisse Trésor, qui a été l’une des premières à lancer une conciergerie dans la région de Lorient en 2018. Depuis, sa société a évolué vers une société de nettoyage. « J’ai tenu environ deux ans. La conciergerie n’était pas viable, ce n’était pas possible d’en vivre toute l’année. » Quand j’ai ouvert, je m’attendais à ce que ça marche bien parce que dans le sud de la France ça marchait bien.

« Une place pour tout le monde »

Homelok, dirigé et fondé par Albert Yvard en 2018, est l’un des grands noms du secteur dans la région de Lorient. Le jeune chef d’entreprise se félicite d’avoir 160 biens en gestion. Y a-t-il de la place pour tout le monde ? « Oui et non, pense-t-il. Il y a des gens qui prennent la première structure qui passe, mais ça ne tient pas. Pour augmenter les revenus des clients, il faut avoir de belles photos et utiliser des outils de tarification (fixation du prix). » Groom conciergerie, fondée par Laurent et Christophe Guyader, se limite à « 60-70 logements pour continuer à travailler comme un artisan. Je rencontre tous les propriétaires et on fait tout en interne, le ménage, la lessive, etc. » Pour le professionnel, « le marché n’est pas saturé. Il y a une forte demande, donc il y a de la place pour tout le monde », estime-t-il.

Aujourd’hui, on peut ouvrir un service de conciergerie de manière totalement illégale, c’est assez inquiétant.

Agathe Guénolé considère que chaque conciergerie propose ses services, comme une façon d’exister face à de nombreux concurrents. « Je propose des services de décoration, on ne voit pas ça partout. » Elle constate que les grandes agences sont de plus en plus vigilantes. « Il y a des conciergeries qui ne prennent plus de nouveaux clients ou qui font le tri, c’est plus sélectif qu’au début », explique la cheffe d’entreprise.

La législation n’avance pas aussi vite que l’expansion des conciergeries, certains professionnels regrettent le manque de régulation. « Le gros problème, c’est que l’accès au métier est très facile. Aujourd’hui, on peut ouvrir une conciergerie de manière totalement illégale, c’est assez inquiétant, il n’y a pas de convention collective, pas de formation », déplore Albert Yvard. Comme lui, Laurent Guyader précise que toutes les conciergeries n’ont pas les mêmes droits et obligations. « Certains sont à leur compte car ils voient ça comme un complément de revenu, d’autres c’est pour débuter mais rester à son compte me paraît compliqué car on ne peut pas publier d’annonce, sur les sites de Booking, etc. on ne peut pas publier en tant que professionnel ». Pour cela, il faut avoir la carte de gestion qui permet de gérer des fonds. Pour l’obtenir, il faut avoir un bac + 4, être diplômé d’une école de commerce, avoir fréquenté une école d’immobilier ou avoir une solide expérience dans l’immobilier. Combien l’ont ? Combien de conciergeries ont ouvert et fermé dans le Pays de Lorient ? Aucune institution n’a pu nous répondre.

 
For Latest Updates Follow us on Google News
 

PREV Stationnement payant. La lecture automatique des plaques d’immatriculation arrive à Nantes – .
NEXT Le dionysiaque Jordan Confiance conteste son transfert à Fresnes – .